Occurrences du terme "Orque" dans le SDA
La Compagnie du Dragon Vert

Le forum du 1er projet de reconstitution dans l'univers de J.R.R.Tolkien
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Occurrences du terme "Orque" dans le SDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Linniel



Féminin Nombre de messages : 2309
Age : 27
Localisation : Paris / Moselle
Peuple(s) : Femme(s) de Gondor, de Dun & Ranger d'Ithilien
Personnage(s) : Linniel, Ivoriel, Merilinde, Onuen & Thorlad
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 7:15

Voilà une petite compilation bilingue des références qui peuvent nous être utile contenant le mot "Orque" ou "Orques", dans le Seigneur des Anneaux, en version originale et avec la traduction de F. Ledoux.
/Il en manque quelques unes mais je m'endors devant mon écran, je finirais demain ! So...Lisez déjà tout ça :DDD/
//comme c'est quand même très fastidieux, j'essayerais de faire des résumés plus tard. N'oubliez pas, vous pouvez fouiner avec ctrl+F ici aussi ! Wink//



Généralités.


SDA, Livre 1, chapitre 2. a écrit:
Orcs were multiplying again in the mountains. Trolls were abroad, no longer dull-witted, but cunning and armed with dreadful weapons. And there were murmured hints of creatures more terrible than all these, but they had no name.

« Les orques se multipliaient de nouveau dans les montagnes. Les trolls se répandaient, non plus obtus, mais rusés et munis d'armes redoutables. Et on murmurait qu'il existait des créatures plus terribles que toutes les précédentes, mais elles n'avaient pas de nom. »
Legolas, SDA, Livre 2, chapitre 1. a écrit:
'It was that very night of summer, yet moonless and starless, that Orcs came on us at unawares. We drove them off after some time; they were many and fierce, but they came from over the mountains, and were unused to the woods. When the battle was over, we found that Gollum was gone, and his guards were slain or taken. It then seemed plain to us that the attack had been made for his rescue, and that he knew of it beforehand. How that was contrived we cannot guess; but Gollum is cunning, and the spies of the Enemy are many. The dark things that were driven out in the year of the Dragon's fall have returned in greater numbers, and Mirkwood is again an evil place, save where our realm is maintained.

«Ce fut cette nuit même de l'été, pourtant sans lune ni étoiles, que les Orques nous tombèrent dessus à l'improviste. Nous les chassâmes au bout de quelque temps, ils étaient nombreux et féroces, mais ils venaient d'au-delà des montagnes et ils n'étaient pas accoutumés aux bois. Quand le combat fut terminé, nous nous aperçûmes que Gollum était partis et que ses gardiens avaient été tués ou pris. Il nous parut clair alors que l'attaque avait été menée pour le libérer et qu'il en avait eu connaissance auparavant. Comment? Nous ne pouvons le deviner, mais Gollum est rusé, et les espions de l'Ennemi sont nombreux. Les choses sombres qui avaient été chassées l'année de la chute du Dragon sont revenues en nombre plus grand encore, et la Forêt Noire est de nouveau un lieu néfaste, sauf là où votre royaume est maintenu. »
SDA, Livre 2, chapitre 4. a écrit:
'Then let us start as soon as it is light tomorrow, if we can,' said Boromir. 'The wolf that one hears is worse than the orc that one fears.'
`True!' said Aragorn, loosening his sword in its sheath. `But where the warg howls, there also the orc prowls.'


« - Alors, partons dès qu'il fera jour demain, si nous le pouvons, dit Boromir. Le loup que l'on entend est pire que l'orque que l'on craint.
- C'est bien vrai! dit Aragorn, relâchant son épée dans le fourreau. Mais où l'ouargue hurle, là aussi l'orque rôde. »
SDA, Livre 2, chapitre 9. a écrit:
‘Anduin is wide, yet the orcs can shoot their arrows far across the stream; and of late, it is said, they have dared to cross the water and raid the herds and studs of Rohan.'

« L'Anduin est large, mais les orques peuvent tirer leurs flèches très loin par-dessus l'eau, et l'on dit que, ces derniers temps, ils ont osé traverser et razzier les troupeaux et les haras de Rohan. »
SDA, Livre 2, chapitre 2. a écrit:
And the Eagles of the Mountains went far and wide, and they saw many things: the gathering of wolves and the mustering of Orcs; and the Nine Riders going hither and thither in the lands; and they heard news of the escape of Gollum.

« Et les Aigles des Montagnes allèrent de tous côtés et virent bien des choses: le rassemblement de loups et le rappel des orques, comme les allées et venues des Neuf Cavaliers, ils apprirent aussi la nouvelle de l'évasion de Gollum. »
SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
He was thankful that they had not been caught on the ground; but he felt that the trees offered little protection, except concealment. Orcs were as keen as hounds on a scent, it was said, but they could also climb.

« Il se félicitait de n'avoir pas été pris sur le sol, mais il avait l'impression que les arbres n'offraient guère d'autre protection que la dissimulation. Les orques avaient un flair aussi pénétrant que celui des meilleurs chiens de chasse, disait-on, mais ils pouvaient aussi grimper. »
Aragorn, SDA, Livre 3, chapitre 1. a écrit:
Pursuers from Moria may have escaped the vigilance of Lórien, or they may have avoided that land and come to Isengard by other paths. Orcs travel fast.

« Des poursuivants de la Moria peuvent avoir échappé à la vigilance de la Lorien, ou ils ont pu éviter ce pays et arriver en Isengard par d'autres chemins. Les Orques voyagent vite. »
Sylvebarbe, SDA, Livre III, chapitre 4. a écrit:
It is a mark of evil things that came in the Great Darkness that they cannot abide the Sun; but Saruman's Orcs can endure it, even if they hate it. I wonder what he has done? Are they Men he has ruined, or has he blended the races of Orcs and Men? That would be a black evil!'

« C'est une marque des choses néfastes qui vinrent dans les Grandes Ténèbres qu'elles ne peuvent supporter le Soleil, mais les Orques de Saroumane le peuvent, même s'ils le détestent. Je me demande ce qu'il a fait. Sont-ce des Hommes qu'il a dégradés ou a t'il métissé la race des Orques avec celle des Hommes? Ce serait là un noir méfait! »
*à noter qu'il s'agit d'une supposition de Sylvebarbe et non d'une affirmation.

Les Orques de la Moria et des Monts Brumeux.


Gandalf, SDA, Livre 2, chapitre 4. a écrit:
I once knew every spell in all the tongues of Elves or Men or Orcs that was ever used for such a purpose.

« «Je connaissais jadis toutes les incantations usitées à pareille fin dans toutes les langues des Elfes, des Hommes ou des Orques. »
Gandalf, SDA, Livre 2, chapitre 4. a écrit:
‘The Orcs have often plundered Moria; there is nothing left in the upper halls. And since the dwarves fled, no one dares to seek the shafts and treasuries down in the deep places: they are drowned in water--or in a shadow of fear.'

« Les Orques ont souvent pillé la Moria, il ne reste rien dans les salles supérieures. Et depuis la fuite des Nains, personne n'ose explorer les puits et chercher les trésors dans les profondeurs: Ils sont noyés dans l'eau ou dans une ombre de peur. »
Gandalf, SDA, Livre 2, chapitre 4. a écrit:
Of what they brought to light the Orcs have gathered nearly all, and given it in tribute to Sauron, who covets it.

« De ce qu'ils avaient rapporté à la lumière, les Orques ont presque tout rassemblé, et ils l'ont donné en tribut à Sauron, qui le convoite. »
 

SDA, Livre 2, chapitre 5. a écrit:
At length they stirred and looked up, and began to search for anything that would give them tidings of Balin's fate, or show what had become of his folk. There was another smaller door on the other side of the chamber, under the shaft. By both the doors they could now see that many bones were lying, and among them were broken swords and axe-heads, and cloven shields and helms. Some of the swords were crooked: orc-scimitars with blackened blades.
There were many recesses cut in the rock of the walls, and in them were large iron-bound chests of wood. All had been broken and plundered; but beside the shattered lid of one there lay the remains of a book. It had been slashed and stabbed and partly burned, and it was so stained with black and other dark marks like old blood that little of it could be read.


« Enfin, ils remuèrent et levèrent le regard, ils se mirent à chercher si quelque chose pouvait leur donner une indication sur le sort de Balïn et montrer ce qu'il était advenu des siens. Il y avait une autre porte, plus petite, de l'autre côté de la pièce, sous le puits. Près des deux portes, ils virent alors sur le sol de nombreux ossements, et parmi eux gisaient des épées et des fers de hache brisés, ainsi que des boucliers et des heaumes fendus. Certaines des épées étaient courbes: des cimeterres d'orques aux lames noires.
De nombreuses niches étaient taillées dans le roc des murs, et elles contenaient de grands coffres de bois frettés de fer. Ils avaient tous été défoncés et pillés, mais à côté du couvercle fracassé de l'un d'eux gisaient les restes d'un livre. Il avait été lacéré, percé de coups de poignard et en partie brûlé, et il était tellement souillé de noir et d'autres marques sombres comme de sang ancien que l'on ne pouvait en déchiffrer grand-chose. »
Gandalf, SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
'There are Orcs, very many of them,' he said. `And some are large and evil: black Uruks of Mordor. For the moment they are hanging back, but there is something else there. A great cave-troll, I think, or more than one. There is no hope of escape that way.'

« Il y a des orques, en grand nombre, dit-il. Et certains sont grands et mauvais: des Ourouks noirs de Mordor. Pour le moment, ils hésitent, mais il y a aussi là quelque chose d'autre. Un grand troll des cavernes, je crois, ou plusieurs. Il n'y a pas d'espoir de nous échapper de ce côté. »
SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
A huge arm and shoulder, with a dark skin of greenish scales, was thrust through the widening gap. Then a great, flat, toeless foot was forced through below. There was a dead silence outside.
Boromir leaped forward and hewed at the arm with all his might; but his sword rang, glanced aside, and fell from his shaken hand. The blade was notched.
Suddenly, and to his own surprise, Frodo felt a hot wrath blaze up in his heart. `The Shire! ' he cried, and springing beside Boromir, he stooped, and stabbed with Sting at the hideous foot. There was a bellow, and the foot jerked back, nearly wrenching Sting from Frodo's arm. Black drops dripped from the blade and smoked on the floor. Boromir hurled himself against the door and slammed it again.
`One for the Shire! ' cried Aragorn. `The hobbit's bite is deep! You have a good blade, Frodo son of Drogo! '
There was a crash on the door, followed by crash after crash. Rams and hammers were beating against it. It cracked and staggered back, and the opening grew suddenly wide. Arrows came whistling in, but struck the northern wall, and fell harmlessly to the floor. There was a horn-blast and a rush of feet, and orcs one after another leaped into the chamber.


« Un bras et une épaule énormes, recouverts d'une peau sombre d'écailles verdâtres, passèrent par l'ouverture grandissante. Puis un grand pied, plat et sans doigt, se glissa en dessous. Dehors, s'était établi un silence de mort. Boromir s'élança en avant et s'attaqua de toute sa force au bras, mais son épée résonna, dévia et tomba de sa main ébranlée. La lame était ébréchée.
Soudain, à son propre étonnement, Frodon se sentit le coeur enflammé d'un bouillant courroux. «La Comté! » Cria t’il, et bondissant au côté de Boromir, il se baissa et porta au hideux pied un furieux coup de Dard. Un hurlement s'éleva et le pied se retira brusquement, arrachant presque Dard du bras de Frodon. Des gouttes noires coulèrent de la lame et fumèrent sur le sol. Boromir, se ruant contre la porte, la referma brutalement.
- Un pour la Comté! Cria Aragorn. La morsure des Hobbits est profonde! Vous avez une bonne lame, Frodon fils de Drogon !
Un fracas se fit entendre contre la porte, suivi d'un autre et puis d'un autre. Sous les coups de béliers et de marteaux, elle se fendit, le battant s'écarta en chancelant, et l'ouverture s'élargit brusquement. Des flèches entrèrent en sifflant, mais elles ne frappèrent que le mur du nord et retombèrent sur le sol sans causer de mal. II y eut une sonnerie de cor et un piétinement précipité, et les orques bondirent l'un derrière l'autre dans la chambre. »
 

SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
But even as they retreated, and before Pippin and Merry had reached the stair outside, a huge orc-chieftain, almost man-high, clad in black mail from head to foot, leaped into the chamber; behind him his followers clustered in the doorway. His broad flat face was swart, his eyes were like coals, and his tongue was red; he wielded a great spear. With a thrust of his huge hide shield he turned Boromir's sword and bore him backwards, throwing him to the ground. Diving under Aragorn's blow with the speed of a striking snake he charged into the Company and thrust with his spear straight at Frodo. The blow caught him on the right side, and Frodo was hurled against the wall and pinned. Sam, with a cry, hacked at the spear-shaft, and it broke. But even as the orc flung down the truncheon and swept out his scimitar, Andúril came down upon his helm. There was a flash like flame and the helm burst asunder. The orc fell with cloven head.

« Mais tandis même qu'ils se retiraient et avant que Pippin et Merry eussent atteint l'escalier, un énorme chef orque presque de la taille d'un homme, vêtu de la tête aux pieds de mailles noires, bondit dans la chambre, derrière lui, ses suivants se pressaient dans la porte. Sa large face plate était basanée, ses yeux d'un noir de charbon et sa langue rouge, il brandissait une grande lance. Ayant détourné l'épée de Boromir d'un coup de son vaste bouclier, il le repoussa en arrière et le jeta à terre. Plongeant sous le coup d'Aragorn avec la rapidité d'un serpent à l'attaque, il chargea la Compagnie et pointa sa lance directement sur Frodon. Atteint au côté droit, celui-ci fut projeté contre le mur, où il resta cloué. Avec un cri, Sam s'escrima sur le bois de la lance et le brisa. Mais comme l'orque jetait le tronçon et dégainait vivement son cimeterre, Anduril s'abattit sur son heaume. Il y  eut un éclat comme d'une flamme, et le heaume s'ouvrit en deux. L'orque tomba, la tête fendue.»
Gandalf, SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
`As I stood there I could hear orc-voices on the other side: at any moment I thought they would burst it open. I could not hear what was said; they seemed to be talking in their own hideous language. All I caught was ghâsh; that is "fire". Then something came into the chamber – I felt it through the door, and the orcs themselves were afraid and fell silent. It laid hold of the iron ring, and then it perceived me and my spell.

« - Comme je me tenais là, j'entendais des voix d'orques de l'autre côté, je pensais à tout moment qu'ils allaient l'enfoncer. Je ne pouvais entendre ce qui se disait, ils semblaient parler dans leur hideux langage. Je ne saisis que ghâsh, ce qui signifie "feu". Puis quelque chose entra dans la pièce je le sentis à travers la porte, et les orques eux-mêmes furent effrayés et devinrent silencieux. Le nouvel arrivant s'empara de l'anneau de fer, et alors il perçut ma présence et le sort que j'avais jeté sur la porte. »
SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
Arrows fell among them. One struck Frodo and sprang back. Another pierced Gandalf's hat and stuck there like a black feather. Frodo looked behind. Beyond the fire he saw swarming black figures: there seemed to be hundreds of orcs. They brandished spears and scimitars which shone red as blood in the firelight.

« Les flèches tombaient parmi eux. L'une frappa Frodon et ricocha. Une autre transperça le chapeau de Gandalf et y resta plantée comme une plume noire. Frodon regarda en arrière. Au-delà du feu, il vit des formes noires et pullulantes: il semblait y avoir des centaines d'orques. Ils brandissaient des lances et des cimeterres qui luisaient rouges comme du sang à la lumière du feu. Brrron, baron, les tambours retentissaient de plus en plus fort, brrron, baron.
Legolas se retourna et encocha une flèche, bien que le tir fût long pour son petit arc. II banda la corde, mais sa main retomba, et la flèche glissa à terre. II poussa un cri de désarroi. Deux grands trolls parurent, ils portaient de grandes dalles de pierre, qu'ils jetèrent à terre en guise de passerelle au-dessus du feu. »
SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
There was a guard of orcs crouching in the shadows behind the great door posts towering on either side, but the gates were shattered and cast down. Aragorn smote to the ground the captain that stood in his path, and the rest fled in terror of his wrath.

« Une garde d'orques était tapie derrière les grands montants qui s'élevaient de part et d'autre, mais les battants eux-mêmes étaient fracassés et jetés bas. Aragorn abattit le capitaine qui lui barrait la route, et les autres s'enfuirent devant son courroux. »
Aragorn, SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
'Good luck, Sam! ' he said. 'Many have received worse than this in payment for the slaying of their first orc. The cut is not poisoned, as the wounds of orc-blades too often are.

« - Vous avez de la chance, Sam! Dit-il. Nombreux sont ceux qui ont reçu pis que cela en réponse à la mort de leur premier orque abattu. La coupure n'est pas empoisonnée comme le sont trop souvent les blessures infligées par les lames d'orques. »
Gimli, SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
'Not a sound but the wind,' he said. `There are no goblins near, or my ears are made of wood. It is to be hoped that the Orcs will be content with driving us from Moria. And maybe that was all their purpose, and they had nothing else to do with us-with the Ring. Though Orcs will often pursue foes for many leagues into the plain, if they have a fallen captain to avenge.'

« - II n'y a d'autre son que celui du vent, dit-il. II n'est pas de gobelins dans les environs, ou mes oreilles sont de bois. Espérons que les orques se contenteront de nous avoir chassés de la Moria. Peut-être était-ce là leur seul but et n'avaient-ils rien d'autre à faire avec nous avec l'Anneau. Les  Orques poursuivent souvent leurs ennemis pendant bien des lieues dans la plaine quand ils ont à venger un capitaine tombé. »
SDA, Livre 2, chapitre 6. a écrit:
There were the prints of orc-feet in the earth.

« Il y avait dans le sol des empreintes de pieds d'orques.»
Frodon, SDA,  Livre 2, chapitre 10. a écrit:
But everywhere he looked he saw the signs of war. The Misty Mountains were crawling like anthills: orcs were issuing out of a thousand holes. Under the boughs of Mirkwood there was deadly strife of Elves and Men and fell beasts. The land of the Beornings was aflame; a cloud was over Moria; smoke rose on the borders of Lórien.

Mais partout où il regardait, il voyait les signes de la guerre. Les Monts Brumeux grouillaient comme des fourmilières: des orques sortaient de mille trous. Sous les branches de la Forêt Noire se déroulait une lutte mortelle entre Elfes, Hommes et bêtes féroces. Le pays des Beornides était en flammes, un nuage s'étendait sur la Moria, la fumée s'élevait aux frontières de la Lorien.

_________________


Brouett' WestCoast' Club. / LMMT - Compagnon depuis 2007 / "Back to the Shire, Shire, Houses in the ground !" / Shun-Sheng duh gao-wahn.


Dernière édition par Linniel le Mar 19 Nov 2013 - 9:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linniel



Féminin Nombre de messages : 2309
Age : 27
Localisation : Paris / Moselle
Peuple(s) : Femme(s) de Gondor, de Dun & Ranger d'Ithilien
Personnage(s) : Linniel, Ivoriel, Merilinde, Onuen & Thorlad
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 7:31

Les Orques d'Isengard :


Gandalf, SDA, Livre 2, chapitre 2. a écrit:
I looked on it and saw that, whereas it had once been green and fair, it was now filled with pits and forges. Wolves and orcs were housed in Isengard, for Saruman was mustering a great force on his own account, in rivalry of Sauron and not in his service yet. Over all his works a dark smoke hung and wrapped itself about the sides of Orthanc. I stood alone on an island in the clouds; and I had no chance of escape, and my days were bitter. I was pierced with cold, and I had but little room in which to pace to and fro, brooding on the coming of the Riders to the North.

« La contemplant, je vis qu'alors qu'autrefois elle était verte et belle, elle était à présent remplie de puits et de forges. Des loups et des orques étaient logés à Isengard, car Saroumane levait une grande force pour son propre compte, afin de rivaliser avec Sauron et non pas encore à son service. Sur tous ses ouvrages était suspendue une fumée sombre qui enveloppait les flancs de l'Orthanc. Je me tenais seul sur une île au milieu des nuages, je n'avais aucune chance de m'échapper, et mes jours furent amers. J'étais transpercé de froid, et je n'avais qu'un espace restreint à arpenter tout en broyant des idées noires sur la venue des Cavaliers dans le Nord. »
Gandalf, SDA, Livre 2, chapitre 2. a écrit:
I was far from Isengard, ere the wolves and orcs issued from the gate to pursue me.

« J'étais loin d'Isengard quand les loups et les orques sortirent de la porte à ma poursuite. »
SDA, Livre III, chapitre 1. a écrit:
There were cries, and among them, to his horror, he could distinguish the harsh voices of Orcs
[…]
Fierce and shrill rose the yells of the Orcs.


« II y avait des cris et, entre autres, à son horreur, il distinguait la voix rauque d'Orques.
[…]
Les cris des Orques s'élevaient, féroces et aigus. »
SDA, Livre III, chapitre 1. a écrit:
But Aragorn saw that he was pierced with many black-feathered arrows.

« Mais Aragorn vit qu'il était percé de maintes flèches empennées de noir »
SDA, Livre III, chapitre 1. a écrit:
Quickly they searched the bodies of the Orcs, gathering their swords and cloven helms and shields into a heap. 'See!' cried Aragorn. 'Here we find tokens!' He picked out from the pile of grim weapons two knives, leaf-bladed, damasked in gold and red; and searching further he found also the sheaths, black, set with small red gems. 'No orc-tools these!' he said. 'They were borne by the hobbits. Doubtless the Orcs despoiled them, but feared to keep the knives, knowing them for what they are: work of Westernesse, wound about with spells for the bane of Mordor. Well, now, if they still live, our friends are weaponless. I will take these things, hoping against hope, to give them back.'
'And I,' said Legolas, 'will take all the arrows that I can find, for my quiver is empty.' He searched in the pile and on the ground about and found not a few that were undamaged and longer in the shaft than such arrows as the Orcs were accustomed to use. He looked at them closely.
And Aragorn looked on the slain, and he said: 'Here lie many that are not folk of Mordor. Some are from the North, from the Misty Mountains, if I know anything of Orcs and their kinds. And here are others strange to me. Their gear is not after the manner of Orcs at all!'
There were four goblin-soldiers of greater stature, swart, slant-eyed, with thick legs and large hands. They were armed with short broad-bladed swords, not with the curved scimitars usual with Orcs: and they had bows of yew, in length and shape like the bows of Men. Upon their shields they bore a strange device: a small white hand in the centre of a black field; on the front of their iron helms was set an S-rune, wrought of some white metal.


« Ils fouillèrent rapidement les corps des Orques pour rassembler en un tas leurs épées, leurs casques et boucliers fendus.
«Regardez! S’écria Aragorn. Nous avons ici des indications! » Il ramassa dans le tas de sinistres armes deux poignards à lame en forme de feuille, damasquinée d'or et de rouge, et, cherchant plus avant, il trouva aussi les fourreaux, noirs, incrustés de petites gemmes rouges. «Ce ne sont pas là des ustensiles d'Orques! Dit-il. Ils ont été portés par les Hobbits. Il n'y a pas de doute que les Orques les ont dépouillés, mais qu'ils auront craint de garder les poignards, les connaissant pour ce qu'ils sont: un travail de l'Ouistrenesse, tout empreint de sortilèges pour le malheur du Mordor. Eh bien, maintenant, s'ils sont encore vivants, nos amis sont privés d'armes. Je vais prendre ces choses, espérant contre tout espoir les leur rendre»
«Et moi, dit Legolas, je prendrai les flèches que je pourrai trouver, car mon carquois est vide» II chercha dans le tas et sur le sol, et il en trouva un grand nombre d'intactes, au bois plus long que celui des flèches en usage chez les Orques. Il les examina de près.
Et Aragorn, contemplant les morts, dit: «Ici gisent bon nombre de cadavres qui ne sont pas ceux de gens du Mordor. Certains sont venus du Nord, des Monts Brumeux, si j'en crois ce que je connais des Orques et de leurs congénères. Et en voici d'autres qui me sont étrangers. Leur équipement n'a rien à voir avec celui des Orques! »
Il y avait quatre soldats gobelins de plus grande stature, basanés, aux yeux obliques, avec des jambes épaisses et de grandes mains. Ils étaient armés de courtes épées à large lame et non des cimeterres courbes habituels aux Orques, et ils avaient des arcs d'if, semblables en longueur et en forme à ceux des Hommes. Ils portaient sur leurs boucliers un étrange emblème: une petite main blanche au centre d'une surface noire, sur le devant de leurs casques de fer était montée une rune de S, faite de quelque métal blanc. »
SDA, Livre III, chapitre 1. a écrit:
'Well, after them!' said Gimli. 'Dwarves too can go swiftly, and they do not tire sooner than Orcs. But it will be a long chase: they have a long start.'

« «Eh bien, à leurs trousses! Dit Gimli. Les Nains aussi peuvent aller vite, et ils ne se fatiguent pas plus tôt que les Orques. Mais la chasse sera longue: ils ont une bonne avance» »
SDA, Livre III, chapitre 2. a écrit:
Five dead Orcs lay there. They had been hewn with many cruel strokes, and two had been beheaded. The ground was wet with their dark blood. […] These are Northern Orcs from far away. Among the slain are none of the great Orcs with the strange badges. There was a quarrel, I guess: it is no uncommon thing with these foul folk.

« Cinq Orques gisaient là. Ils avaient été tailladés de maints coups cruels et deux d'entre eux étaient décapités. Le sol était détrempé de leur sang noirâtre. […]Ce sont là des Orques du Nord, venus de très loin. On ne voit parmi les tués aucun des grands Orques aux étranges insignes. Il doit y avoir eu une querelle. Ce n'est pas chose rare chez ces êtres perfides.»
SDA, Livre III, chapitre 2. a écrit:
It seemed that the Orcs had pressed on with all possible speed. Every now and again the pursuers found things that had been dropped or cast away: food-bags, the rinds and crusts of hard grey bread, a torn black cloak, a heavy iron-nailed shoe broken on the stones. […]'Light feet may run swiftly here,' said Aragorn. 'More swiftly, maybe, than iron-shod Orcs. Now we have a chance to lessen their lead!'

« A tout moment, les poursuivants ramassaient des objets tombés ou jetés: des sacs à vivres, des croûtons d'un pain gris et dur, une cape noire déchirée, un lourd soulier clouté, rompu par les pierres. […]
«Les pieds légers peuvent courir rapidement, ici, dit Aragorn. Plus rapidement peut-être que les Orques chaussés de fer. Nous avons à présent une chance de raccourcir leur avance! »»
Eomer, SDA, Livre III, chapitre 2. a écrit:
‘Some years ago the Lord of the Black Land wished to purchase horses of us at great price, but we refused him, for he puts beasts to evil use. Then he sent plundering Orcs, and they carry off what they can, choosing always the black horses: few of these are now left. For that reason our feud with the Orcs is bitter.
'But at this time our chief concern is with Saruman. He has claimed lordship over all this land, and there has been war between us for many months. He has taken Orcs into his service, and Wolf-riders, and evil Men, and he has closed the Gap against us, so that we are likely to be beset both east and west.
[…]
For the Orcs were greater in number than we counted on. Others joined them, coming out of the East across the Great River: their trail is plain to see a little north of this spot. And others, too, came out of the forest. Great Orcs, who also bore the White Hand of Isengard: that kind is stronger and more fell than all others.


« Il y a quelques années, le Seigneur du Pays Noir a voulu nous acheter des chevaux à grand prix, mais nous avons refusé, car il emploie les bêtes à de mauvaises fins. Il a alors envoyé des Orques piller, et ils emportent ce qu'ils peuvent, choisissant toujours les chevaux noirs: il en reste peu aujourd'hui. C'est pourquoi notre inimitié envers les Orques est implacable.
« Mais à présent notre principal souci concerne Saroumane. Il a revendiqué la suzeraineté sur tout ce pays, et il y a eu guerre entre nous depuis de nombreux mois. Il a pris des Orques à son service, ainsi que des Chevaucheurs de loups et de mauvais Hommes, et il a fermé à notre encontre la Trouée, de sorte que nous serons sans doute assaillis de l'est et de l’ouest.
[…]
Car les Orques étaient en plus grand nombre que nous ne l'escomptions. D'autres les avaient rejoints, venus de l'Est à travers le Grand Fleuve: on voit clairement leurs traces un peu au nord d'ici. Et d'autres aussi étaient sortis de la forêt. De grands Orques, qui portaient également la Main Blanche d'Isengard, cette espèce est plus forte et plus féroce que toutes les autres. »
SDA, Livre III, chapitre 2. a écrit:
They found the place of the great burning: the ashes were still hot and smoking. Beside it was a great pile of helms and mail, cloven shields, and broken swords, bows and darts and other gear of war. Upon a stake in the middle was set a great goblin head; upon its shattered helm the white badge could still be seen.

« Ils trouvèrent l'emplacement de la grande incinération: les cendres étaient encore chaudes et fumantes. Il y avait à côté un grand amas de casques et de cottes de mailles, de boucliers fendus, d'épées, d'arcs, de javelots et autres attirails de guerre brisés. Au centre, une grande tête de gobelin était fichée à l'extrémité d'un pieu, sur le casque fracassé, se voyait encore l'écusson blanc. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
But instead of Frodo, hundreds of hideous orc-faces grinned at him out of the shadows, hundreds of hideous arms grasped at him from every side.

« Mais au lieu de son ami, des centaines de hideuses faces d'Orques grimaçaient dans l'ombre, des centaines de hideux bras cherchaient à le saisir de tous côtés. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
One of the Orcs sitting near laughed and said something to a companion in their abominable tongue. 'Rest while you can, little fool!' he said then to Pippin, in the Common Speech, which he made almost as hideous as his own language. 'Rest while you can! We'll find a use for your legs before long. You'll wish you had got none before we get home.'
'If I had my way, you'd wish you were dead now,' said the other. 'I'd make you squeak, you miserable rat.' He stooped over Pippin bringing his yellow fangs close to his face. He had a black knife with a long jagged blade in his hand. 'Lie quiet, or I'll tickle you with this,' he hissed. 'Don't draw attention to yourself, or I may forget my orders. Curse the Isengarders! Uglúk u bagronk sha pushdug Saruman-glob búbhosh skai': he passed into a long angry speech in his own tongue that slowly died away into muttering and snarling.


« L'un des Orques, assis non loin, rit en disant quelque chose dans leur abominable langue à un de ses  compagnons. «Repose-toi pendant que tu le peux, petit idiot! dit-il ensuite à Pippin en un Langage Commun qu'il rendait presque aussi hideux que sa propre langue. Repose-toi pendant que tu le peux! On trouvera un emploi pour tes jambes avant peu. Tu souhaiteras n'en avoir jamais eu, avant que nous soyons arrivés chez nous.»
«Si je pouvais agir à mon gré, tu souhaiterais être mort dès à présent, dit l'autre. Je te ferais couiner, sale petit rat» Il se pencha sur Pippin, amenant ses crocs jaunes tout près du visage du Hobbit. Il avait à la main un poignard noir à longue lame dentelée. «Reste tranquille, ou je vais te chatouiller avec ceci, siffla t’il. N'attire pas l'attention sur toi, ou je pourrais oublier les ordres reçus. Maudits soient les Isengardiens ! Ouglouk ou bagronk sha poushdoug Saroumane glob boubhosh skaï», et il se lança dans un long discours irrité en sa propre langue, qui finit par se perdre dans des marmottages et des grognements. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
To Pippin's surprise he found that much of the talk was intelligible many of the Orcs were using ordinary language. Apparently the members of two or three quite different tribes were present, and they could not understand one another's orc-speech.

« A sa grande surprise, il [Pippin] s'aperçut qu'une bonne partie de la discussion lui était intelligible, de nombreux Orques usant du Langage Commun. II y avait évidemment là des membres de deux ou trois tribus tout à fait différentes, qui ne comprenaient pas leur langage orque réciproque. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
'That can't be helped,' said another. 'But why not kill them quick, kill them now? They're a cursed nuisance, and we're in a hurry. Evening's coming on, and we ought to get a move on.'
'Orders.' said a third voice in a deep growl. 'Kill all but NOT the Halfings; they are to be brought back ALIVE as quickly as possible. That's my orders.'
'What are they wanted for?' asked several voices. 'Why alive? Do they give good sport?'
'No! I heard that one of them has got something, something that's wanted for the War, some elvish plot or other. Anyway they'll both be questioned.'
'Is that all you know? Why don't we search them and find out? We might find something that we could use ourselves.'
'That is a very interesting remark,' sneered a voice, softer than the others but more evil. 'I may have to report that. The prisoners are NOT to be searched or plundered: those are my orders.'
'And mine too,' said the deep voice. 'Alive and as captured; no spoiling. That's my orders.'
'Not our orders!' said one of the earlier voices. 'We have come all the way from the Mines to kill, and avenge our folk. I wish to kill, and then go back north.'
'Then you can wish again,' said the growling voice. 'I am Uglúk. I command. I return to Isengard by the shortest road.'
'Is Saruman the master or the Great Eye?' said the evil voice. 'We should go back at once to Lugbúrz.'
'If we could cross the Great River, we might,' said another voice. 'But there are not enough of us to venture down to the bridges.'
'I came across,' said the evil voice. 'A winged Nazgûl awaits us northward on the east-bank.'
'Maybe, maybe! Then you'll fly off with our prisoners, and get all the pay and praise in Lugbúrz, and leave us to foot it as best we can through the Horse-country. No, we must stick together. These lands are dangerous: full of foul rebels and brigands.'
'Aye, we must stick together,' growled Uglúk. 'I don't trust you little swine. You've no guts outside your own sties. But for us you'd all have run away. We are the fighting Uruk-hai! We slew the great warrior. We took the prisoners. We are the servants of Saruman the Wise, the White Hand: the Hand that gives us man's-flesh to eat. We came out of Isengard, and led you here, and we shall lead you back by the way we choose. I am Uglúk. I have spoken.'
'You have spoken more than enough, Uglúk,' sneered the evil voice. 'I wonder how they would like it in Lugbúrz. They might think that Uglúk's shoulders needed relieving of a swollen head. They might ask where his strange ideas came from. Did they come from Saruman, perhaps? Who does he think he is, setting up on his own with his filthy white badges? They might agree with me, with Grishnákh their trusted messenger; and I Grishnákh say this: Saruman is a fool, and a dirty treacherous fool. But the Great Eye is on him.
'Swine is it? How do you folk like being called swine by the muck-rakers of a dirty little wizard? It's orc-flesh they eat, I'll warrant.'
Many loud yells in orc-speech answered him, and the ringing clash of weapons being drawn. Cautiously Pippin rolled over, hoping to see what would happen. His guards had gone to join in the fray. In the twilight he saw a large black Orc, probably Uglúk, standing facing Grishnákh, a short crook-legged creature, very broad and with long arms that hung almost to the ground. Round them were many smaller goblins. Pippin supposed that these were the ones from the North. They had drawn their knives and swords, but hesitated to attack Uglúk.
Uglúk shouted, and a number of other Orcs of nearly his own size ran up. Then suddenly, without warning, Uglúk sprang forwards, and with two swift strokes swept the heads off two of his opponents. Grishnákh stepped aside and vanished into the shadows. The others gave way, and one stepped backwards and fell over Merry's prostrate form with a curse. Yet that probably saved his life, for Uglúk's followers leaped over him and cut down another with their broad-bladed swords. It was the yellow-fanged guard. His body fell right on top of Pippin, still clutching its long saw-edged knife.


« - On n'y peut rien, dit un autre. Mais pourquoi ne pas les expédier en vitesse, les tuer tout de suite? Ils nous encombrent fichtrement, et nous sommes pressés. Le soir tombe, et nous devrions partir.
- Les ordres, grogna un troisième d'une voix profonde. Tuez-les tous, mais PAS de Semi-Hommes, vous devez les ramener VIVANTS aussi rapidement que possible. Voilà mes ordres.
- Pourquoi les veut-on? demandèrent plusieurs voix. Pourquoi vivants? Offrent-ils un bon divertissement?
- Non ! j'ai entendu dire que l'un d'eux possédait quelque chose, quelque chose qui est nécessaire à la Guerre, quelque artifice elfique. En tout cas, ils seront tous deux interrogés.
- Est ce tout ce que tu sais? Pourquoi ne les fouillons-nous pas pour découvrir la vérité? On trouverait peut-être quelque chose dont nous pourrions nous servir nous-mêmes.
- Voilà une remarque très intéressante, fit une voix sarcastique, plus douce mais plus mauvaise que les autres. Il se peut que j'aie à en rendre compte. Les prisonniers ne doivent PAS être fouillés ni dépouillés: ce sont là mes ordres»
- Et les miens aussi, dit une voix profonde. Vivants et tels qu'ils auront été capturés, aucune prise de butin. Voilà mes ordres.
- Pas les nôtres! dit une des voix précédentes. Nous avons fait tout le trajet à partir des Mines pour tuer et venger les nôtres. Je veux tuer, et puis retourner dans le nord.
- Eh bien, tu peux continuer à vouloir, gronda une autre voix. Je suis Ouglouk. C'est moi qui commande. Je rentre en Isengard par le plus court chemin.
- Le maître est-il Saroumane ou le Grand Oeil? demanda la voix mauvaise. Nous devrions rentrer tout de suite à Lugburz.
- Nous le pourrions bien, s'il était possible de passer le Grand Fleuve, dit une autre voix. Mais nous ne sommes pas assez nombreux pour nous aventurer jusqu'aux ponts.
- Je l'ai passé, dit la voix mauvaise. Un Nazgul ailé nous attend vers le nord sur la rive orientale.
- Peut-être, peut-être! Dans ce cas, vous vous envolerez avec nos prisonniers, vous recevrez tout le paiement et les éloges à Lugburz, nous laissant cheminer à pied à travers le Pays des Chevaux. Non, nous devons rester solidaires. Ces régions sont dangereuses: remplies de rebelles déloyaux et de brigands.
- Oui, nous devons rester tous groupés, gronda Ouglouk. Je n'ai aucune confiance en toi, petit pourceau. Tu n'as aucun cran en dehors de ta propre étable. Sans nous, vous auriez tous filé. Nous sommes les combattants Ourouk-haï ! Nous avons abattu le Grand Guerrier. Nous avons pris les captifs. Nous sommes les serviteurs de Saroumane le Sage, la Main Blanche: la Main qui nous donne de la chair humaine à manger. Nous sommes partis de l'Isengard, nous vous avons conduits jusqu'ici, et nous vous ramènerons par le chemin que nous choisirons. Je suis Ouglouk. J'ai dit.
- Tu en as dit plus qu'assez, Ouglouk, fit la voix mauvaise d'un ton méprisant. Je me demande ce qu'ils penseraient à Lugburz. Ils pourraient juger que les épaules d'Ouglouk auraient besoin d'être soulagées d'une tête enflée. Ils pourraient demander d'où lui sont venues ses étranges idées. De Saroumane, peut-être? Pour quoi se prend-il, à voler de ses propres ailes avec ses sales écussons blancs? Ils pourraient être d'accord avec moi, Grishnakh, leur messager de confiance, et moi, Grishnakh, je dis: Saroumane est un idiot, un sale idiot de traître. Mais le Grand Oeil ne le perd pas de vue.
- Tu as dit pourceau? Que pensez-vous, vous autres, d'être traités de pourceaux par les ramasseurs de fumier d'un sale petit magicien? C'est de la chair d'Orque qu'ils mangent, je gage.
Ces paroles furent accueillies par de bruyantes vociférations en langage orque, accompagnées du choc sonore d'armes tirées du fourreau. Pippin se retourna avec précaution dans l'espoir de voir ce qui allait se passer. Ses gardiens étaient partis se joindre à la bagarre. Dans le demi-jour, il vit un grand Orque noir, sans doute Ouglouk, qui se tenait face à Grishnakh, une créature de courte taille et de forte carrure, aux jambes torses et aux longs bras qui tombaient presque jusqu'à terre. Autour d'eux se serraient de nombreux gobelins plus petits. Pippin supposa que c'étaient ceux du Nord. Ils avaient tiré leurs poignards, et leurs épées, mais ils hésitaient à attaquer Ouglouk.
Ouglouk cria, et un certain nombre d'autres Orques d'une taille presque égale accoururent. Puis tout à coup, sans crier gare, Ouglouk bondit en avant et, de deux coups rapides, il trancha la tête de deux de ses opposants. Grishnakh s'écarta et disparut dans l'ombre. Les autres fléchirent, et l'un d'eux, en reculant, bascula sur le corps étendu de Merry. Cela lui sauva sans doute la vie, car les suivants d'Ouglouk bondirent par-dessus pour en faucher un autre de leur épée à large lame. C'était le gardien aux crocs jaunes. Son corps tomba juste par-dessus celui de Pippin, la main encore crispée sur son long poignard dentelé.»
Pippin, SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
The edge of the black knife had snicked his arm, and then slid down to his wrist. He felt the blood trickling on to his hand, but he also felt the cold touch of steel against his skin.

« L'arête du poignard noir lui avait entaillé le bras et avait glissé jusqu'au poignet. II sentit le sang dégoutter sur sa main, mais aussi le contact froid de l'acier contre sa peau. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
The Orc's clawlike hand gripped Pippin's arms like iron; the nails bit into him.

« La main griffue de l'Orque serrait les bras de Pippin comme un étau, et les ongles mordaient dans sa chair. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
'The scouts have come back at last,' said an Orc close at hand.

«Les éclaireurs sont enfin revenus», dit un Orque, tout près. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
A shadow bent over Pippin. It was Uglúk. 'Sit up!' said the Orc. 'My lads are tired of lugging you about. We have got to climb down and you must use your legs. Be helpful now. No crying out, no trying to escape. We have ways of paying for tricks that you won't like, though they won't spoil your usefulness for the Master.'
He cut the thongs round Pippin's legs and ankles, picked him up by his hair and stood him on his feet. Pippin fell down, and Uglúk dragged him up by his hair again. Several Orcs laughed. Uglúk thrust a flask between his teeth and poured some burning liquid down his throat: he felt a hot fierce glow flow through him. The pain in his legs and ankles vanished. He could stand.
'Now for the other!' said Uglúk. Pippin saw him go to Merry, who was lying close by, and kick him. Merry groaned. Seizing him roughly Uglúk pulled him into a sitting position, and tore the bandage off his head. Then he smeared the wound with some dark stuff out of a small wooden box. Merry cried out and struggled wildly.
The Orcs clapped and hooted. 'Can't take his medicine,' they jeered. 'Doesn't know what's good for him. Ai! We shall have some fun later.'
But at the moment Uglúk was not engaged in sport. He needed speed and had to humour unwilling followers. He was healing Merry in orc-fashion; and his treatment worked swiftly. When he had forced a drink from his flask down the hobbit's throat, cut his leg-bonds, and dragged him to his feet, Merry stood up, looking pale but grim and defiant, and very much alive. The gash in his forehead gave him no more trouble, but he bore a brown scar to the end of his days.


« Une ombre se pencha sur Pippin. C'était Ouglouk.
- Assieds-toi! dit l'Orque. Mes gars en ont assez de te trimbaler. Nous allons descendre, et il va falloir te servir de tes jambes. Sois coopérant, maintenant. Pas d'appels, pas de tentative d'évasion. Nous avons des moyens que tu n'armerais pas de répondre aux mauvais tours, sans rien ôter de ton utilité pour le Maître.
Il coupa les lanières de cuir qui liaient les jambes et les chevilles de Pippin, et, le soulevant par les cheveux, il le remit sur pied. Pippin tomba, et Ouglouk le releva derechef par les cheveux. Plusieurs Orques s'esclaffèrent.  Ouglouk fourra un flacon entre ses dents et lui versa un certain liquide brûlant dans le gosier, Pippin sentit un furieux embrasement parcourir tout son corps. La douleur de ses jambes et de ses chevilles s'évanouit. Il put se tenir debout.
- A l'autre, maintenant! dit Ouglouk. Pippin le vit se diriger vers Merry, couché tout près, et lui donner un coup de pied. Merry gémit. Le saisissant avec rudesse, Ouglouk le tira de façon à le mettre en position assise, et il arracha le bandeau de sa tête. Puis il barbouilla la blessure de quelque matière sombre qu'il prit dans une petite boîte de bois. Merry poussa des grands cris et se débattit furieusement. Les Orques battirent des mains et le huèrent. «II ne peut pas prendre sa médecine, crièrent-ils par moquerie. II ne sait pas ce qui est bon pour lui. Aï! On s'amusera plus tard»
Mais, pour le moment, Ouglouk n'était pas porté au jeu. Il avait besoin de promptitude, et il devait se prêter aux caprices de suivants involontaires. Il soignait Merry à la façon des Orques, et le traitement eut une action rapide. Quand il eut fait ingurgiter au Hobbit la liqueur de son flacon, coupé les liens des pieds et remis Merry debout, celui ci tint droit, pâle, mais farouche et défiant, très plein de vie. L'entaille dans son front ne le tourmenta plus, mais il devait porter jusqu'à la fin de ses jours une cicatrice brune. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
'Go on running,' said Uglúk. 'What do you think? Sit on the grass and wait for the Whiteskins to join the picnic?'

« Nous continuerons de courir, dit Ouglouk. Que pensez-vous donc? Qu'on va s'asseoir sur l'herbe et attendre que les Peaux blanches viennent se joindre au pique-nique? »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
Then the whole company began to run with the long loping strides of Orcs. They kept no order, thrusting, jostling, and cursing; yet their speed was very great. Each hobbit had a guard of three. Pippin was far back in the line. He wondered how long he would be able to go on at this pace: he had had no food since the morning. One of his guards had a whip. But at present the orc-liquor was still hot in him. His wits, too, were wide-awake.

« Et toute la compagnie se mit à courir avec les longues enjambées bondissantes des Orques. Ils ne maintenaient aucun ordre, poussant, jouant des coudes et jurant, mais leur vitesse n'en était pas moins grande. Chaque Hobbit était gardé par trois Orques. Pippin était presque en queue, et il se demandait combien de temps  il pourrait continuer à cette allure: il n'avait rien mangé depuis le matin. Un de ses gardiens avait un fouet. Mais pour le moment la liqueur d'Orque le chauffait encore à l'intérieur. Il avait aussi l'esprit très éveillé. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
The warmth of the orc-draught had gone. Pippin felt cold and sick again. Suddenly he fell face downward on the turf. Hard hands with rending nails gripped and lifted him.

« La chaleur de la boisson orque avait disparu. Pippin avait froid, et il était de nouveau malade.  Soudain, il tomba, le visage dans l'herbe. De dures mains aux ongles déchirants l'agrippèrent et le soulevèrent. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
An Orc stooped over him, and flung him some bread and a strip of raw dried flesh. He ate the stale grey bread hungrily, but not the meat. He was famished but not yet so famished as to eat flesh flung to him by an Orc, the flesh of he dared not guess what creature.

« Un Orque se pencha sur lui et lui lança du pain et un morceau de chair crue séchée. Il mangea avidement le pain gris et rassis, mais non la viande. Il était affamé, mais pas au point de manger de la chair jetée par un Orque, chair dont il n'osait conjecturer l'origine. »
SDA, Livre III, chapitre 3 a écrit:
The hobbits were left with the Isengarders: a grim dark band, four score at least of large, swart, slant-eyed Orcs with great bows and short broad-bladed swords. A few of the larger and bolder Northerners remained with them.
[…]
At that moment Pippin saw why some of the troop had been pointing eastward. From that direction there now came hoarse cries, and there was Grishnákh again, and at his back a couple of score of others like him: long-armed crook-legged Orcs. They had a red eye painted on their shields. Uglúk stepped forward to meet them.


« Les Hobbits restèrent avec les Isengardiens : bande sombre et sinistre d'au moins quatre-vingts grands Orques basanés, aux yeux bridés, armés de grands arcs et de courtes épées à large lame. Quelques-uns de ceux du Nord, les plus grands et les plus hardis, demeurèrent avec eux.
[…]
A ce moment, Pippin vit pourquoi certains membres de la troupe avaient montré l'est. De cette direction venaient à présent des cris rauques, Grishnakh reparut, et derrière lui une quarantaine d'autres semblables à lui: des Orques aux longs bras et aux jambes torses. Leur bouclier portait un oeil rouge peint. Ouglouk s'avança à leur rencontre.»
SDA, Livre III, chapitre 3 a écrit:
Pippin was bruised and torn, his aching head was grated by the filthy jowl and hairy ear of the Orc that held him. Immediately in front were bowed backs, and tough thick legs going up and down, up and down, unresting, as if they were made of wire and horn, beating out the nightmare seconds of an endless time.
In the afternoon Uglúk's troop overtook the Northerners. They were flagging in the rays of the bright sun, winter sun shining in a pale cool sky though it was; their heads were down and their tongues lolling out.
'Maggots!' jeered the Isengarders. 'You're cooked. The Whiteskins will catch you and eat you. They're coming!'


« Pippin était meurtri et déchiré, l’immonde joue et l’oreille poilue de l'Orque qui le tenait râpaient sa tête douloureuse. Immédiatement devant, se trouvaient des dos courbés, et d'épaisses et solides jambes montaient et descendaient, montaient et descendaient sans trêve, comme si elles étaient faites de fil de fer et de corne et marquaient les secondes cauchemardesques d'un temps sans fin.
La troupe d'Ouglouk rattrapa ceux du Nord dans l’après-midi. Ils traînaient dans les rayons du soleil clair, bien qu'hivernal, qui brillait dans un ciel pâle et froid, ils avaient la tête baissée et la langue pendante. «Des larves! firent les Isengardiens, se gaussant. Vous êtes cuits. Les Peauxblanches vont vous rattraper et vous manger. Elles arrivent! » »
Bregalad, SDA, Livre III, chapitre 4. a écrit:
Then Orcs came with axes and cut down my trees. I came and called them by their long names, but they did not quiver, they did not hear or answer: they lay dead.

« Puis les Orques sont venus avec des haches et ils ont abattu mes arbres. Je suis accouru, je les ai appelés par leur long nom, mais ils n'ont pas bronché, ils n'ont rien entendu, rien répondu: ils étaient étendus, morts. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
Then the Orcs screamed, waving spear and sword, and shooting a cloud of arrows at any that stood revealed upon the battlements; and the men of the Mark amazed looked out, as it seemed to them, upon a great field of dark corn, tossed by a tempest of war, and every ear glinted with barbed light.

« Puis, les Orques poussèrent des cris aigus, agitant lances et épées et tirant une nuée de flèches sur tout ce qui se révélait sur les parapets, et les hommes de la Marche, confondus, croyaient voir un grand champ de blé noir, secoué par une tempête guerrière et dont chaque épi luisait d'une lumière barbelée. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
Brazen trumpets sounded. The enemy surged forward, some against the Deeping Wall, other towards the causeway and the ramp that led up to the Hornburg-gates. There the hugest Orcs were mustered, and the wild men of the Dunland fells. A moment they hesitated and then on they came. The lightning flashed, and blazoned upon every helm and shield the ghastly hand of Isengard was seen.

« Des trompettes d'airain retentirent. Le flot des ennemis déferla, une partie se porta contre le Mur du Gouffre, et une autre vers la chaussée et la rampe menant aux portes du Fort le Cor. Là étaient rassemblés les plus énormes des Orques et les montagnards sauvages du Pays de Dun. Après un moment d'hésitation, ils se portèrent en avant. Il y eut un éclair, et l'on put voir, blasonnée sur chaque casque et chaque bouclier, l'affreuse main de l'Isengard. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
They held their great shields above them like a roof, while in their midst they bore two trunks of mighty trees. Behind them orc-archers crowded, sending a hail of darts against the bowmen on the walls. They gained the gates. The trees, swung by strong arms, smote the timbers with a rending boom.

« Ils tenaient leurs grands boucliers au-dessus d'eux comme un toit, et ils portaient parmi eux les troncs de deux puissants arbres. Derrière, se pressaient des archers orques, qui lançaient une grêle de traits sur les archers des murs. Ils atteignirent les portes. Les arbres, balancés par des bras vigoureux, frappèrent les battants avec un grondement fracassant. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
Dismayed the rammers let fall the trees and turned to fight; but the wall of their shields was broken as by a lightning-stroke, and they were swept away, hewn down, or cast over the Rock into the stony stream below. The orc-archers shot wildly and then fled.

« Épouvantés, les porteurs des béliers laissèrent tomber les arbres et se retournèrent pour se battre, mais le mur de leurs boucliers se trouva brisé comme par un coup de foudre et ils furent balayés, abattus ou jetés par-dessus le bord du Rocher dans le torrent pierreux qui coulait en bas. Les archers orques tirèrent éperdument, puis s'enfuirent. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
They turned and ran. At that moment some dozen Orcs that had lain motionless among the slain leaped to their feet, and came silently and swiftly behind.

« Ils firent volte-face et partirent en courant. A ce moment, une douzaine d'Orques qui étaient restés immobiles parmi les morts se relevèrent d'un bond et les suivirent vivement et en silence. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
Orcs and hillmen swarmed about its feet from end to end. Ropes with grappling hooks were hurled over the parapet faster than men could cut them or fling them back. Hundreds of long ladders were lifted up. Many were cast down in ruin, but many more replaced them, and Orcs sprang up them like apes in the dark forests of the South.

« Des Orques et des montagnards grouillaient d'un bout à l'autre de sa base. Des cordes munies de grappins étaient lancées par-dessus le parapet plus vite que les hommes ne pouvaient les trancher ou les rejeter. Des centaines de longues échelles se dressaient. Beaucoup étaient abattues à demi détruites, mais seulement pour être remplacées par d'autres en plus grand nombre, et les Orques s'y élançaient tels les singes dans les forêts sombres du Sud. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
'But these creatures of Isengard, these half-orcs and goblin-men that the foul craft of Saruman has bred, they will not quail at the sun,' said Gamling. 'And neither will the wild men of the hills. Do you not hear their voices?'

«Mais ces créatures de l'Isengard, ces demi Orques et Hommes gobelins fabriqués par l'art immonde de Saroumane, elles ne fléchiront pas devant le soleil, dit Gamelin. Non plus que les montagnards sauvages. N'entendez-vous pas leurs voix? »
Aragorn, SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
'Devilry of Saruman!' cried Aragorn. 'They have crept in the culvert again, while we talked, and they have lit the fire of Orthanc beneath our feet.

« Une sorcellerie de Saroumane! S’écria Aragorn. Ils se sont de nouveau glissés dans le ponceau pendantque nous parlions, et ils ont allumé le feu d'Orthanc sous nos pieds ! »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
Up came the Orcs, yelling, with their long arms stretched out to seize him.

« Ses ennemis bondirent aussitôt. Les Orques montèrent en hurlant, leurs longs bras tendus en avant pour le saisir. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
And then, sudden and terrible, from the tower above, the sound of the great horn of Helm rang out.  All that heard that sound trembled. Many of the Orcs cast themselves on their faces and covered their ears with their claws.

« Alors, soudain et terrible, sonna du haut de la tour le grand cor de Helm. A ce son, tous frémirent. De nombreux Orques se jetèrent face contre terre et se couvrirent les oreilles de leurs griffes. »
SDA, Livre III, chapitre 7. a écrit:
The Orcs reeled and screamed and cast aside both sword and spear. Like a black smoke driven by a mounting wind they fled. Wailing they passed under the waiting shadow of the trees.

« Les Orques chancelèrent, hurlèrent, et jetèrent épée et lance. Telle une fumée noire poussée par un vent montant, ils s'enfuirent. »
SDA, Livre III, chapitre 8. a écrit:
'This is our way,' said Gandalf. 'Grievous is the fall of your men; but you shall see that at least the wolves of the mountains do not devour them. It is with their friends, the Orcs, that they hold their feast: such indeed is the friendship of their kind. Come!'

« « C'est notre chemin, dit Gandalf. Cruelle est la perte de vos hommes, mais vous verrez qu'au moins les loups des montagnes ne les dévorent pas. C'est avec leurs amis, les Orques, qu'ils tiennent leur festin: telle est, en vérité, l'amitié de leur espèce. Allons! »
SDA, Livre III, chapitre 8. a écrit:
'Well!' said Merry. 'I never expected to see those again! I marked a few orcs with mine; but Uglúk took them from us. How he glared! At first I thought he was going to stab me, but he threw the things away as if they burned him.'

« « Eh bien! Dit Merry. Je ne me serais jamais attendu à les revoir! J’ai marqué quelques Orques du mien, mais Ouglouk nous les a pris. Quelle fureur était la sienne! J'ai cru tout d'abord qu'il allait me poignarder, mais il jeta les poignards au loin comme s'ils le brûlaient. »
Merry, SDA, Livre III, chapitre 8. a écrit:
'Then all at once there was a tremendous stir. Trumpets blared and the walls of Isengard echoed. We thought that we had been discovered, and that battle was going to begin. But nothing of the sort. All Saruman's people were marching away. I don't know much about this war, or about the Horsemen of Rohan, but Saruman seems to have meant to finish off the king and all his men with one final blow. He emptied Isengard. I saw the enemy go: endless lines of marching Orcs; and troops of them mounted on great wolves. And there were battalions of Men, too. Many of them carried torches, and in the flare I could see their faces. Most of them were ordinary men, rather tall and dark-haired, and grim but not particularly evil-looking. But there were some others that were horrible: man-high, but with goblin-faces, sallow, leering, squint-eyed. Do you know, they reminded me at once of that Southerner at Bree: only he was not so obviously orc-like as most of these were.'
'I thought of him too,' said Aragorn. 'We had many of these half-orcs to deal with at Helm's Deep. It seems plain now that that Southerner was a spy of Saruman's; but whether he was working with the Black Riders, or for Saruman alone, I do not know. It is difficult with these evil folk to know when they are in league, and when they are cheating one another.'


« « Puis, tout à coup, il y eut une énorme agitation. Des trompettes sonnèrent, et les murs de l'Isengard retentirent d'échos. Nous pensâmes que nous avions été découverts et que la bataille allait commencer. Mais rien de tel. Tous les gens de Saroumane s'en allaient. Je ne connais pas grand-chose de cette guerre ni des Cavaliers de Rohan, mais il semble que Saroumane avait décidé d'en finir, d'un seul coup avec le roi et tous ses hommes. Il vida l'Isengard. Je vis partir l'ennemi des rangs interminables d'Orques en marche, et des troupes des mêmes montées sur de grands loups. Et il y avait aussi des bataillons d'Hommes. Nombre d'entre eux portaient des  torches, et à leur flamboiement je pouvais voir les visages. La plupart étaient des hommes ordinaires, assez grands, bruns et rébarbatifs, mais ils n'avaient pas l'air particulièrement mauvais. II en était toutefois d'autres horribles: de la taille d'hommes, mais avec une figure de gobelin, jaunâtre, au regard louche et méchant. Ils me rappelèrent aussitôt cet homme du Sud à Bree, vous savez, mais il n'était pas aussi manifestement du genre orque que l'étaient tous ceux-là. »
« J'ai pensé à lui, moi aussi, dit Aragorn. Nous avons eu affaire à beaucoup de ces demi-Orques au Gouffre de Helm. II paraît clair à présent que cet homme du Sud était un espion de Saroumane, mais j'ignore s'il travaillait avec les Cavaliers Noirs ou pour Saroumane seul. Il est difficile, avec ces personnages mauvais, de savoir quand ils sont ligués et quand ils se trompent les uns les autres» »

_________________


Brouett' WestCoast' Club. / LMMT - Compagnon depuis 2007 / "Back to the Shire, Shire, Houses in the ground !" / Shun-Sheng duh gao-wahn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linniel



Féminin Nombre de messages : 2309
Age : 27
Localisation : Paris / Moselle
Peuple(s) : Femme(s) de Gondor, de Dun & Ranger d'Ithilien
Personnage(s) : Linniel, Ivoriel, Merilinde, Onuen & Thorlad
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 7:59

Les Orques du Mordor.

/C'est là qu'il en manque, désolée !/

SDA, Livre II, chapitre 1. a écrit:
`Then why do these black horses endure such riders? All other animals are terrified when they draw near, even the elf-horse of Glorfindel. The dogs howl and the geese scream at them.'
`Because these horses are born and bred to the service of the Dark Lord in Mordor. Not all his servants and chattels are wraiths! There are orcs and trolls, there are wargs and werewolves; and there have been and still are many Men, warriors and kings, that walk alive under the Sun, and yet are under his sway. And their number is growing daily.'


« - Alors, pourquoi ces chevaux noirs supportent-ils de pareils cavaliers? Tous les autres animaux sont terrifiés à leur approche, même le cheval elfique de Glorfindel. Les chiens hurlent et les oies poussent des cris aigus après eux.
- Parce que ces chevaux sont nés et ont été dressés au service du Seigneur Ténébreux en Mordor. Ses serviteurs et ses animaux ne sont pas tous des spectres! Il y a des orques et des trolls, des ouargues et des loups-garous, et il y a eu il y en a encore de nombreux hommes, guerriers et rois, qui vont et viennent vivants sous le soleil et qui sont pourtant sous son empire. Et leur nombre croît de jour en jour. »
SDA, Livre 2, chapitre 9. a écrit:
It was dark, but not too dark for the night-eyes of Orcs, and in the star-glimmer they must have offered their cunning foes some mark, unless it was that the grey cloaks of Lórien and the grey timber of the elf-wrought boats defeated the malice of the archers of Mordor.

« Il faisait noir, mais pas suffisamment pour des yeux d'orques habitués à la nuit, et à la lueur des étoiles, les compagnons devaient offrir une belle cible à leurs malins ennemis, n'était que les manteaux gris de Lorien et le bois gris des bateaux construits par les Elfes déjouaient la malice des archers de Mordor. »  
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
At that moment Pippin saw why some of the troop had been pointing eastward. From that direction there now came hoarse cries, and there was Grishnákh again, and at his back a couple of score of others like him: long-armed crook-legged Orcs. They had a red eye painted on their shields. Uglúk stepped forward to meet them.
[…]
'I've returned to see that Orders are carried out and the prisoners safe,' answered Grishnákh.
'Indeed!' said Uglúk. 'Waste of effort. I'll see that orders are carried out in my command. And what else did you come back for? You went in a hurry. Did you leave anything behind?'
'I left a fool,' snarled Grishnákh. 'But there were some stout fellows with him that are too good to lose. I knew you'd lead them into a mess. I've come to help them.'
'Splendid!' laughed Uglúk. 'But unless you've got some guts for fighting, you've taken the wrong way. Lugbúrz was your road. The Whiteskins are coming. What's happened to your precious Nazgûl? Has he had another mount shot under him? Now, if you'd brought him along, that might have been useful-if these Nazgûl are all they make out.'


A ce moment, Pippin vit pourquoi certains membres de la troupe avaient montré l'est. De cette direction venaient à présent des cris rauques, Grishnakh reparut, et derrière lui une quarantaine d'autres semblables à lui: des Orques aux longs bras et aux jambes torses. Leur bouclier portait un oeil rouge peint. Ouglouk s'avança à leur rencontre.
[…]
«Je suis revenu pour voir à ce que les ordres soient exécutés et veiller à la sécurité des prisonniers.»,
répondit Grishnakh.
«Vraiment! dit Ouglouk. Effort superflu. Je veillerai à ce que les ordres soient exécutés sous mon commandement. Et pour quelle autre raison êtes-vous revenus ? Vous êtes partis en toute hâte. Auriez-vous oublié quelque chose? »
«J'ai laissé là un imbécile, grogna Grishnakh. Mais il y avait avec lui de forts gaillards, trop bons pour qu'on les perde. Je savais que vous les entraîneriez dans un gâchis. Je suis venu les aider.»
«Magnifique! s'écria Ouglouk, riant. Mais à moins que vous n'ayez du cœur au ventre pour vous battre, vous vous êtes trompé de chemin. Votre route était celle de Lugburz. Les Peaux blanches arrivent. Qu'estil arrivé à votre fameux Nazgul? A t’il encore eu une monture tuée sous lui? Eh bien, si vous l'aviez amené avec vous, cela aurait pu être utile si ces Nazguls sont tout ce qu'on en raconte» »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
A long hairy arm took each of them by the neck and drew them close together. Dimly they were aware of Grishnákh's great head and hideous face between them; his foul breath was on their cheeks. He began to paw them and feel them. Pippin shuddered as hard cold fingers groped down his back.
'Well, my little ones!' said Grishnákh in a soft whisper. 'Enjoying your nice rest? Or not? A little awkwardly placed, perhaps: swords and whips on one side, and nasty spears on the other! Little
people should not meddle in affairs that are too big for them.' His fingers continued to grope. There was a light like a pale but hot fire behind his eyes.


« Un long bras poilu les prit chacun par le cou et les rapprocha l'un de l'autre. Ils eurent vaguement conscience de la grosse tête et de la hideuse face de Grishnakh entre eux, ils sentirent sur leur joue son haleine infecte. Il commença à les tâter et les tripoter. Pippin frissonna tandis que des doigts durs et froids tâtonnaient le long de son dos.
«Alors, mes petits! dit Grishnakh en un murmure étouffé. On jouit d'un doux moment de repos? Ou non? Un peu mal placés, peut-être: des épées et des fouets d'un côté, et de vilaines lances de l'autre! Les petites gens feraient mieux de ne pas se mêler d'affaires trop grandes pour eux» Ses doigts continuaient à tâtonner. Il y avait derrière ses yeux un feu pâle mais ardent. »


SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
Suddenly he seized them. The strength in his long arms and shoulders was terrifying. He tucked them one under each armpit, and crushed them fiercely to his sides; a great stifling hand was clapped over each of their mouths. Then he sprang forward, stooping low. Quickly and silently he went, until he came to the edge of the knoll. There, choosing a gap between the watchers, he passed like an evil shadow out into the night.

« Il les saisit soudain. La force de ses longs bras et de ses épaules était terrifiante. Il les fourra sous ses deux aisselles et les écrasa férocement contre ses côtes, une grande main étouffante s'abattit sur leur bouche. Puis il s'élança en avant, profondément courbé. Il allait vite et sans bruit jusqu'au moment où il arriva au bord du mamelon. Là, choisissant un intervalle entre les veilleurs, il passa comme une ombre malfaisante dans la nuit. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
Grishnákh flung himself on the ground flat, dragging the hobbits under him; then he drew his sword. No doubt he meant to kill his captives, rather than allow them to escape or to be rescued; but it was his undoing. The sword rang faintly, and glinted a little in the light of the fire away to his left. An arrow came whistling out of the gloom: it was aimed with skill, or guided by fate, and it pierced his right hand. He dropped the sword and shrieked.

« Grishnakh se jeta à plat ventre sur le sol, traînant les Hobbits derrière lui, puis il tira son épée. Nul doute qu'il n'eût l'intention de tuer ses prisonniers plutôt que de leur permettre de s'échapper ou d'être libérés, mais ce fut sa perte. L'épée tinta faiblement et entreluisit à la lueur du feu qui brûlait à quelque distance sur sa gauche. Une flèche jaillit en sifflant de l'obscurité: décochée avec art ou guidée par le destin, elle perça sa main droite. Il lâcha l'épée et poussa un grand cri. »
SDA, Livre III, chapitre 3. a écrit:
Grishnákh's sword was lying close at hand, but it was too heavy and clumsy for him to use; so he crawled forward, and finding the body of the goblin he drew from its sheath a long sharp knife. With this he quickly cut their bonds.

« L'épée de Grishnakh gisait à portée de sa main, mais elle était trop lourde et encombrante pour lui servir, il rampa donc en avant et, ayant trouvé le corps du gobelin, il tirade son fourreau un long poignard acéré. Avec celui-ci, il trancha vivement leurs liens. »
SDA, Livre III, chapitre 4. a écrit:
'And here is the knife that cut them!' said Gimli. He stooped and drew out of a tussock, into which some heavy foot had trampled it, a short jagged blade. The haft from which it had been snapped was beside it. 'It was an orc-weapon,' he said, holding it gingerly, and looking with disgust at the carved handle: it had been shaped like a hideous head with squinting eyes and leering mouth.

« «Et voici le couteau qui les a coupés! » Dit Gimli. II se baissa et tira une courte lame dentée d'une touffe d'herbe où un pied lourd l'avait enfoncée. La poignée d'où elle avait été arrachée se trouvait à côté. «C'est une arme d'Orque», dit-il, la tenant avec précaution et regardant avec dégoût le manche sculpté: il avait été taillé à l'image d'une hideuse tête aux yeux louches et à la bouche mauvaise. »
SDA, Livre III, chapitre 8. a écrit:
'Unfortunately not,' said Pippin. 'But you did not know about Grishnákh.' He shuddered and said no more, leaving Merry to tell of those last horrible moments: the pawing hands, the hot breath, and the dreadful strength of Grishnákh's hairy arms.

« « Malheureusement pas, dit Pippin. Mais vous ne saviez rien de Grishnakh. » Il eut un frisson et il se tut, laissant à Merry le soin de décrire ces derniers et horribles moments: les mains tripoteuses, l'haleine chaude et l'horrible force des bras poilus de Grishnakh. »
Smeagol, SDA, Livre IV, chapitre 1. a écrit:
Ashes, ashes, and dust, and thirst there is; and pits, pits, pits, and Orcs, thousands of Orcses.

« Des cendres, des cendres et de la poussière, et la soif, voilà ce qu'il y a, et des fosses, des fosses, des fosses, et des Orques, des Orques par milliers. »
SDA, Livre IV, chapitre 3. a écrit:
In it there was a single gate of iron, and upon its battlement sentinels paced unceasingly. Beneath the hills on either side the rock was bored into a hundred caves and maggot-holes: there a host of orcs lurked, ready at a signal to issue forth like black ants going to war.

« II comportait une seule grille de fer, et des sentinelles faisaient constamment les cent pas sur le chemin de ronde. Sous les collines de part et d'autre, le rocher était creusé de cent grottes et trous de vers, là, restait tapie une armée d'Orques, prêts à sortir au premier signal telles des fourmis partant en guerre. »


Smeagol, SDA, Livre IV, chapitre 3. a écrit:
'More Men going to Mordor,' he said in a low voice. `Dark faces. We have not seen Men like these before, no, Sméagol has not. They are fierce. They have black eyes, and long black hair, and gold rings in their ears; yes, lots of beautiful gold. And some have red paint on their cheeks, and red cloaks; and their flags are red, and the tips of their spears; and they have round shields, yellow and black with big spikes. Not nice; very cruel wicked Men they look. Almost as bad as Orcs, and much bigger. Sméagol thinks they have come out of the South beyond the Great River's end: they came up that road. They have passed on to the Black Gate; but more may follow. Always more people coming to Mordor.

« D'autres Hommes rejoignent le Mordor, dit-il à voix basse. Des visages noirs. On n'a pas vu d'Hommes comme ceux-là jusqu'à maintenant, non, Sméagol n'en a pas vu. Ils ont un aspect féroce. Ils ont les yeux noirs, de longs cheveux noirs, et des boucles d'or aux oreilles, oui, des tas de bel or. Et certains ont de la peinture rouge aux joues, et des manteaux rouges, et leurs étendards sont rouges, comme l'est aussi la pointe de leurs lances, et ils ont des boucliers ronds, jaunes et noirs avec de grandes pointes. Pas bon, de mauvais Hommes très cruels, ils ont l'air. Presque aussi mauvais que des Orques, et beaucoup plus grands. Sméagol pense qu'ils viennent du Sud au-delà du bout d'un Grand Fleuve: Ils arrivaient par cette route. Ils sont passés, en direction de la Porte Noire, mais d'autres peuvent suivre. »


SDA, Livre IV, chapitre 3. a écrit:
They had not come very far from the road, and yet even in so short a space they had seen scars of the old wars, and the newer wounds made by the Orcs and other foul servants of the Dark Lord: a pit of uncovered filth and refuse; trees hewn down wantonly and left to die, with evil runes or the fell sign of the Eye cut in rude strokes on their bark.

« Ils n'étaient pas encore très loin de la route, mais, même en un espace aussi restreint, ils avaient vu des cicatrices des anciennes guerres et les blessures plus récentes infligées par les Orques et d'autres odieux serviteurs du Seigneur Ténébreux.
Une fosse d'immondices et de détritus non recouverte, des arbres abattus sans motif et laissés là à mourir, avec de sinistres runes ou le funeste signe de l'oeil taillés à coups grossiers dans l'écorce. »


SDA, Livre IV, chapitre 5 a écrit:
`I wonder when we'll find water again? ' said Sam. 'But I suppose even over there they drink? Orcs drink, don't they? '
'Yes, they drink,' said Frodo. 'But do not let us speak of that. Such drink is not for us.'


« - Je me demande quand on retrouvera de l'eau, dit Sam. Mais je suppose que, même là-bas, ils boivent. Les Orques boivent, non? »
- Oui, ils boivent, répondit Frodon. Mais ne parlons pas de cela. Pareille boisson n'est pas pour nous.»
SDA, Livre IV, chapitre 10. a écrit:
Sam heard a burst of hoarse singing, blaring of horns and banging of gongs, a hideous clamour. Gorbag and Shagrat were already on the threshold.

« Sam entendit une explosion de chants rauques, de sonneries de cors, un fracas de gongs, une hideuse clameur. Gorbag et Shagrat étaient déjà sur le seuil. »
SDA, Livre V, chapitre 4. a écrit:
Once again they turned at bay, facing the oncoming lines of fire. Then suddenly there was a tumult of fierce cries. Horsemen of the enemy swept up. The lines of fire became flowing torrents, file upon file of Orcs bearing flames, and wild Southron men with red banners, shouting with harsh tongues, surging up, overtaking the retreat. And with a piercing cry out of the dim sky fell the winged shadows, the Nazgûl stooping to the kill.

« Une fois encore, les cavaliers se retournèrent aux abois pour faire face aux lignes de feu approchantes. Il y eut, alors soudain un tumulte de cris.
Des cavaliers ennemis s'avancèrent en trombe. Les lignes de feu se muèrent en torrents rapides, rang après rang d'Orques portant des flammes et Suderons sauvages aux étendards rouges, flot montant qui gagnait de vitesse la retraite. Et, avec un cri perçant venu du ciel terne, tombèrent les Nazgûl qui s'abattaient vers la mise à mort. »
Ingold, SDA, Livre V, chapitre 4. a écrit:
They are strong: battalions of Orcs of the Eye, and countless companies of Men of a new sort that we have not met before. Not tall, but broad and grim, bearded like dwarves, wielding great axes. Out of some savage land in the wide East they come, we deem. They hold the northward road; and many have passed on into Anórien. The Rohirrim cannot come.’

« Ils sont forts, des bataillons d'Orques de l'Oeil et d'innombrables compagnies d'Hommes d'une nouvelle sorte que nous n'avons encore jamais rencontrée. Ils ne sont pas grands, mais larges et sinistres, barbus comme des Nains, et ils manient de grandes haches. Ils viennent, croyons-nous, de quelque terre sauvage de l'Est lointain. Ils tiennent la route du nord, et un grand nombre a passé en Anôrien. Les Rohirrim ne peuvent venir»
SDA, Livre V, chapitre 4. a écrit:
Grond they named it, in memory of the Hammer of the Underworld of old. Great beasts drew it, Orcs surrounded it, and behind walked mountain-trolls to wield it.

« On l'avait nommé Broyeur, en mémoire de l'antique Marteau du Monde d'En Dessous. De grandes bêtes le traînaient, des orques l'entouraient, et derrière marchaient des trolls des montagnes pour le manoeuvrer. »

SDA, Livre VI, chapitre 1. a écrit:
He opened the bundle. Frodo looked in disgust at the contents, but there was nothing for it: he had to put the things on, or go naked. There were long hairy breeches of some unclean beast-fell, and a tunic of dirty leather. He drew them on. Over the tunic went a coat of stout ring-mail, short for a full-sized orc, too long for Frodo and heavy. About it he clasped a belt, at which there hung a
short sheath holding a broad-bladed stabbing-sword. Sam had brought several orc-helmets. One of them fitted Frodo well enough, a black cap with iron rim, and iron hoops covered with leather upon which the evil Eye was painted in red above the beaklike nose-guard.
`The Morgul-stuff, Gorbag’s gear, was a better fit and better made,’ said Sam; `but it wouldn’t do, I guess, to go carrying his tokens into Mordor, not after this business here. Well, there you are, Mr. Frodo. A perfect little orc, if I may make so bold-at least you would be, if we could cover your face with a mask, give you longer arms, and make you bow-legged. This will hide some of the tell-tales.’ He put a large black cloak round Frodo’s shoulders. `Now you’re ready! You can pick up a shield as we go.’
‘What about you, Sam?’ said Frodo. `Aren’t we going to match?’
`Well, Mr. Frodo, I’ve been thinking,’ said Sam. ‘I’d best not leave any of my stuff behind, and we can’t destroy it. And I can’t wear orc-mail over all my clothes, can I? I’ll just have to cover up.’
He knelt down and carefully folded his elven-cloak. It went into a surprisingly small roll. This he put into his pack that lay on the floor. Standing up, he slung it behind his back, put an orc-helm on his head, and cast another black cloak about his shoulders.


« II ouvrit le paquet. Frodon regarda le contenu avec dégoût, mais il n'y pouvait rien, il lui fallait mettre les vêtements ou aller tout nu. Il y avait un long pantalon poilu fait de quelque peau immonde, et une tunique de cuir sale. Il les enfila. Sur la tunique allait une solide cotte de mailles, courte pour un orque adulte, trop longue pour Frodon et lourde. Il la serra avec une ceinture, à laquelle pendait un fourreau court enserrant une épée d'estoc à large lame. Sam avait rapporté plusieurs casques d'orques. L'un d'eux allait assez bien à Frodon: un bonnet noir avec des arceaux de fer recouverts de cuir sur lequel était peint le mauvais mil au-dessus du nasal en forme de bec.
«Les trucs de Morgul, l'équipement de Gorbag, allaient mieux et ils étaient mieux faits, dit Sam, mais ça ne ferait pas l'affaire, je pense, d'aller porter sa marque dans Mordor, pas après ce qui s'est passé ici. Enfin... vous voilà un parfait petit orque, sauf votre respect du moins le seriez-vous si on pouvait vous couvrir la figure d'un masque, vous allonger les bras et vous arquer les jambes. Ceci cachera un peu des signes indicateurs» II enveloppa les épaules de Frodon d'une cape noire. «Et maintenant vous êtes prêt! Vous pourrez ramasser un bouclier au passage»
«Et toi, Sam? demanda Frodon. Ne vas-tu pas te vêtir à l'avenant? »
«Eh bien, Monsieur Frodon, j'ai réfléchi, répondit Sam. Mieux vaut ne rien laisser de mes affaires derrière, et on ne peut les détruire. Et je ne peux pas porter une cotte de mailles tout partout sur mes habits, n'est-ce pas? Il faudra simplement que je me couvre entièrement»
Il se mit à genoux et plia avec soin son manteau d'elfe. Ce manteau fit un rouleau étonnamment petit. Il le mit dans son paquet, étalé par terre. Puis, se redressant, il jeta celui-ci sur son dos, se couvrit la tête d'un casque d'orque et s'enveloppa les épaules d'un autre manteau noir. »

_________________


Brouett' WestCoast' Club. / LMMT - Compagnon depuis 2007 / "Back to the Shire, Shire, Houses in the ground !" / Shun-Sheng duh gao-wahn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moglugdush



Masculin Nombre de messages : 261
Age : 27
Localisation : Auvergne
Peuple(s) : Orc du Mordor
Personnage(s) : Moglugdush
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 14:02

Merci pour tout ce travail Linniel !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 14:08

Merci Linniel pour ce travail.
Peut tu ajouter les passages dans Bilbo le Hobbit aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eorl-Eothain
Membre d'honneur


Masculin Nombre de messages : 10536
Age : 50
Localisation : Rohan/Tarn
Peuple(s) : Rohan
Personnage(s) : Eothain, Capitaine d'une Eored de l'Eastfold
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 14:21

Beau travail, merci pour eux !

_________________
Winter is comming !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laegalad
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 3725
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Peuple(s) : Sylvaine de Mirkwood
Gondorienne de Dol Amroth
Dunette
Personnage(s) : Laegalad
Melith
Riabhag
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 15:12

Terrific! Bravo Lyly, et merci aussi pour le CB, ça nous évitera d'aller chercher à chaque fois des sources en VO pour les validations Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboisduchancours.fr
Elwe
Modérateur Général


Masculin Nombre de messages : 5685
Age : 36
Localisation : Surveille les frontières de l'Est
Peuple(s) : - Dúnadan d'Arnor
- Soldat du Gondor
Personnage(s) : - Alraen
- Caranthir
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 15:42

Super boulot Lyly as usual Wink
Darghâsh, vu que Lyly vient de vous faire 80% du boulot, vous pourriez compléter à votre tour non? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 18:59

Je n'ai pas le texte original du hobbit, mais je peux lui cité des pages du texte en français.
Je pense pour plus d'accessibilité qu'il vaut mieux que lyly édite son message pour mettre les références du hobbit à la suite des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linniel



Féminin Nombre de messages : 2309
Age : 27
Localisation : Paris / Moselle
Peuple(s) : Femme(s) de Gondor, de Dun & Ranger d'Ithilien
Personnage(s) : Linniel, Ivoriel, Merilinde, Onuen & Thorlad
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mar 19 Nov 2013 - 19:08

Oui je pourrais l'éditer sans soucis. ^^

_________________


Brouett' WestCoast' Club. / LMMT - Compagnon depuis 2007 / "Back to the Shire, Shire, Houses in the ground !" / Shun-Sheng duh gao-wahn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Jeu 21 Nov 2013 - 15:07

Je m'engage à relever les sources sur les orcs dans Bilbo, ça va prendre quelques temps car je vais le faire à partir de la nouvelle traduction de Daniel Lauzon, donc je vais (re)lire le livre.
A ce propos, la nouvelle traduction me semble plus agréable à lire, plus "littéraire" moins traduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dongo



Masculin Nombre de messages : 268
Age : 26
Localisation : Montpellier
Peuple(s) : Orc de Morgul
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Jeu 21 Nov 2013 - 21:42

Oh bordel, t'a vraiment fais un boulot colossal... Je pense que je vais t'appeler Maman après ça Razz
En tout cas merci beaucoup du fond du coeur I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://griffablanc.carbonmade.com/
Moglugdush



Masculin Nombre de messages : 261
Age : 27
Localisation : Auvergne
Peuple(s) : Orc du Mordor
Personnage(s) : Moglugdush
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Jeu 21 Nov 2013 - 23:47

Tant que tu ne l'appelles pas grand mère.... Drunk 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 25 Nov 2013 - 16:44

Linniel, il manque le passage avec les deux orcs qui traquent Frodo et Sam dans le Mordor, ainsi que leur "marche" dans la troupe d'orcs:
A un moment il est fait mention d'une troupe d'uruks à un croisement:
"A troop of heavy-armed uruks from Barad-dûr."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linniel



Féminin Nombre de messages : 2309
Age : 27
Localisation : Paris / Moselle
Peuple(s) : Femme(s) de Gondor, de Dun & Ranger d'Ithilien
Personnage(s) : Linniel, Ivoriel, Merilinde, Onuen & Thorlad
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 25 Nov 2013 - 20:45

Je cherche ça ce soir en rentrant ! Smile
(Comme je le disais, je n'ai pas fini le relevé pour le Mordor, et je me suis concentrée sur le terme "Orque" et non "Uruk" d'où le fait que certaines occurrences ne sont pas encore dans le relevé, mais ça viendra ! ^^)

_________________


Brouett' WestCoast' Club. / LMMT - Compagnon depuis 2007 / "Back to the Shire, Shire, Houses in the ground !" / Shun-Sheng duh gao-wahn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Dim 1 Déc 2013 - 13:42

J'ai finis le relevé trouvé dans le hobbit, on procède comment, je te l'envoie par Mp, ou je le poste ici, et tu édite ton message de départ ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 2 Déc 2013 - 19:30

Bon, je l'ai mets là en attendant, quitte à les supprimer après l'édite du message original, histoire de ne pas alourdir le sujet.

_Out jumped the goblins, big goblins, great ugly-looking goblins, lots of goblins, before you could say rocks and blocks. There were six to each dwarf, at least, and two even for Bilbo; and they were all grabbed and carried through the crack, before you could say tinder and flint. But not Gandalf. Bilbo's yell had done that much good. It had wakened him up wide in a splintered second, and when goblins came to grab him, there was a terrific flash like lightning in the cave, a smell like gunpowder, and
several of them fell dead.
_Surgirent alors les gobelins, de gros gobelins, de grands et affreux gobelins, d’innombrables gobelins, en moins de temps qu’il n’en faut pour dire roc et bloc. Il y en avait au moins six sur chaque nain, et même deux sur Bilbo ; et tous furent emmenés brutalement à travers la fissure, en moins de temps qu’il n’en faut pour dire pierre à feu. Mais pas Gandalf. Le cri de Bilbo avait au
moins servi à une chose : il l’avait réveillé en une fraction de seconde, et quand les gobelins voulurent le saisir, il y eut dans la grotte un éclair aveuglant et une odeur de poudre à canon, et plusieurs d’entre eux tombèrent raides morts.



_Of that neither they nor the goblins had any idea, and the goblins did not wait to find out. They seized Bilbo and the dwarves and hurried them along. It was deep, deep, dark, such as only goblins that have taken to living in the heart of the mountains can see through. The passages there were crossed and tangled in all directions, but the goblins knew their way, as well as you
do to the nearest post-office; and the way went down and down, and it was most horribly stuffy. The goblins were very rough, and pinched unmercifully, and chuckled and laughed in their horrible stony voices; and Bilbo was more unhappy even than when the troll had picked him up by his toes.
_Ni eux ni les gobelins n’en avaient aucune idée, et ces derniers ne s’arrêtèrent pas pour le découvrir. Ils agrippèrent Bilbo et les nains et les firent descendre en vitesse. Il faisait noir, très noir, une obscurité que seuls les yeux des gobelins qui habitent au cœur des montagnes peuvent percer. Des passages se croisaient et se tortillaient dans toutes les directions, mais les gobelins s’y retrouvaient comme vous et moi en route pour le bureau de poste le plus proche. Le chemin descendait encore et toujours, et l’air devenait horriblement étouffant. Les gobelins étaient très brusques : ils les pinçaient sans aucune pitié, et gloussaient et riaient d’une voix horrible, froide comme la pierre ; et Bilbo se trouva même plus malheureux que lorsque le troll l’avait soulevé par les orteils.

_Now there came a glimmer of a red light before them. The goblins began to sing, or croak, keeping time with the flap of their flat feet on the stone, and shaking their prisoners as well.
_Une lueur rouge apparut alors devant eux. Les gobelins se mirent à chanter, ou disons croasser, au rythme du claquement de leurs pieds plats sur la pierre, tout en secouant leurs prisonniers.

_Clap! Snap! the black crack!
Grip, grab! Pinch, nab!
And down down to Goblin-town
You go, my lad!
Clash, crash! Crush, smash!
Hammer and tongs! Knocker and gongs!
Pound, pound, far underground!
Ho, ho! my lad!
Swish, smack! Whip crack!
Batter and beat! Yammer and bleat!
Work, work! Nor dare to shirk,
While Goblins quaff, and Goblins laugh,
Round and round far underground
Below, my lad!
_
Cric ! Crac ! À l’attaque !
Serre, tords ! Pince, mords !
File, file ! À Gobelin-ville
Tu vas, mon gars !
Clic, clac ! Scouic, scouac !
Pics et pioches ! Marteaux et roches !
Bing, bang, dans la montagne !
Ha, ha ! mon gars !
Flic, flac ! le fouet claque !
Bats, blesse ! Frappe, fesse !
Criaille, fripouille ! Travaille, andouille !
Sans répit ! Les gobelins rient,
Tout partout, loin en dessous,
En bas, mon gars



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 2 Déc 2013 - 19:34

_It sounded truly terrifying. The walls echoed to the clap, snap! and the crush, smash! and to the ugly laughter of their ho, ho! my lad! The general meaning of the song was only too plain; for now the goblins took out whips and whipped them with a swish, smack!, and set them running as fast as they could in front of them; and more than one of the dwarves were already yammering and bleating like anything, when they stumbled into a big cavern.
_Tout cela était vraiment terrifiant. Les murs résonnaient de leurs cric, crac ! et leurs scouic, scouac ! et de leur affreux rire ha, ha ! mon gars ! Le sens de leur chanson n’était que trop palpable ; car les gobelins sortirent alors des fouets, et ils les fouettèrent d’un flic, flac ! qui les envoya courir à toutes jambes ; et plus d’un nain criaillait déjà comme un oisillon lorsqu’ils débouchèrent sur une grande caverne.

_It was lit by a great red fire in the middle, and by torches along the walls,
and it was full of goblins. They all laughed and stamped and clapped
their hands, when the dwarves (with poor Bilbo at the back and nearest
to the whips) came running in, while the goblin-drivers whooped and
cracked their whips behind. The ponies were already there huddled in a
corner; and there were all the baggages and packages lying broken open,
and being rummaged by goblins, and smelt by goblins, and fingered by
goblins, and quarrelled over by goblins.
_Éclairée par un grand feu installé au centre, et par des torches sur les murs, elle fourmillait de gobelins. Ils s’esclaffèrent et tapèrent des pieds et des mains quand les nains (et le pauvre Bilbo sur leurs talons, tout près des fouets) entrèrent au pas de course, tandis que les chefs de peloton faisaient siffler et claquer leurs fouets derrière eux. Les poneys étaient déjà serrés les uns contre les autres dans un coin ; tous leurs bagages gisaient par terre, leurs paquets éventrés, fouillés par des gobelins, reniflés par des gobelins, tripotés par des gobelins : des gobelins qui se chamaillaient pour les avoir.


_For goblins eat horses and ponies and donkeys (and other much more dreadful things), and they are always hungry
_Car les gobelins mangent les chevaux, les poneys et les ânes (et bien d’autres choses moins appétissantes), et sont toujours affamés.


_The goblins chained their hands behind their backs
_Les gobelins les enchaînèrent les mains derrière le dos,


_There in the shadows on a large flat stone sat a tremendous goblin with a huge head, and armed goblins were standing round him carrying the axes and the bent swords that they use. Now goblins are cruel, wicked, and bad-hearted. They make no beautiful things, but they make many clever ones. They can tunnel and mine as well as any but the most skilled dwarves, when they take the trouble, though they are usually untidy and dirty. Hammers, axes, swords, daggers, pickaxes, tongs, and also instruments of torture, they make very well, or get other people to make to their design, prisoners and slaves that have to work till they die for want of air and light. It is not unlikely that they invented some of the machines that have since troubled the world, especially the ingenious devices for killing large numbers of people at once, for wheels and engines and explosions always delighted them, and also not working with their own hands more than they could help; but in those days and those wild parts they had not advanced (as it is called) so far. They did not hate dwarves especially, no more than they hated everybody and everything, and particularly the orderly and prosperous; in some parts wicked dwarves had even made alliances with them. But
they had a special grudge against Thorin's people, because of the war which you have heard mentioned, but which does not come into this tale; and anyway goblins don't care who they catch, as long as it is done smart and secret, and the prisoners are not able to defend themselves.
_Assis là dans l’ombre, sur une grande pierre plate, se trouvait un redoutable gobelin avec une tête énorme, entouré d’autres gobelins armés des haches et des lames recourbées dont ils se servent. Or, les gobelins sont des créatures sanguinaires et malveillantes, au coeur mauvais. Ils ne font jamais
de belles choses, mais ils peuvent en faire de très ingénieuses. Ils savent creuser des tunnels et en extraire les richesses autant que les nains (sauf les plus habiles de ce peuple), lorsqu’ils s’en donnent la peine, bien qu’ils soient habituellement désordonnés et malpropres. Marteaux, haches, épées, poignards, pinces, pioches et instruments de torture : toutes ces choses, ils savent parfaitement les fabriquer, ou les font fabriquer par d’autres à l’identique – des prisonniers et des esclaves forcés à travailler jusqu’à ce que mort s’ensuive, privés d’air et de lumière. Il n’est pas improbable qu’ils aient inventé certains des engins qui, depuis, tourmentent le monde, en particulier
ces ingénieux dispositifs destinés à tuer beaucoup de gens d’un seul coup, car ils ont toujours apprécié les roues, les moteurs et les explosions, et aussi le fait de ne pas se donner plus de peine qu’il n’en faut ; mais à cette époque et dans ces contrées sauvages, ils n’avaient pas autant progressé (comme on dit). Ils ne détestaient pas spécialement les nains, en tout cas pas davantage
que les autres, car ils haïssaient le monde et tout ce qu’il contenait, en particulier les gens ordonnés et prospères ; dans certaines régions, des nains malveillants allaient même jusqu’à s’allier avec eux.
Mais ils gardaient une rancune toute spéciale contre les gens de Thorin, en raison de cette guerre dont il a été question, mais qui n’entre pas dans ce récit ; et de toute manière, les gobelins se fichent bien de qui ils attrapent, pourvu que ce soit fait avec ruse et sans bruit, sur des gens sans défense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 2 Déc 2013 - 19:37

_‘He is a liar, O truly tremendous one!’ said one of the drivers. ‘Several of our people were struck by lightning in the cave, when we invited these creatures to come below; and they are as dead as stones. Also he has not explained this!’ He held out the sword which Thorin had worn, the sword which came from the Trolls' lair. The Great Goblin gave a truly awful howl of rage when he looked at it, and all his soldiers gnashed their teeth, clashed their shields, and stamped.
They knew the sword at once. It had killed hundreds of goblins in its time, when the fair elves of Gondolin hunted them in the hills or did battle before their walls. They had called it Orcrist, Goblin-cleaver, but the goblins called it simply Biter. They hated it and hated worse any one that carried it. ‘Murderers and elf-friends!’ the Great Goblin shouted.
‘Slash them! Beat them! Bite them! Gnash them! Take them away to dark holes full of snakes, and never let them see the light again!’
_« C’est un menteur, ô mon très redoutable ! dit l’un des chefs. Plusieurs des nôtres ont été foudroyés dans la grotte quand nous avons invité ces créatures à descendre ; ils sont morts comme des pierres. Et il ne s’est pas expliqué non plus quant à ceci ! » Le gobelin montra l’épée qu’ils avaient trouvée sur Thorin, celle qui provenait du repaire des trolls.
Le Grand Gobelin poussa un cri de rage vraiment affreux en la voyant, et tous ses soldats grincèrent des dents, entrechoquèrent leurs boucliers et frappèrent des pieds. Ils reconnurent immédiatement l’épée. Elle avait tué des centaines de gobelins, du temps où les gracieux elfes de Gondolin les pourchassaient dans les collines ou défendaient leurs propres murailles. Ils l’avaient nommée Orcrist, la Pourfendeuse de Gobelins, mais ceux-ci l’appelaient simplement Mordeuse. Ils la détestaient, et ils haïssaient d’autant plus celui qui la portait.

_The yells and yammering, croaking, jibbering and jabbering; howls, growls and curses; shrieking and skriking, that followed
were beyond description. Several hundred wild cats and wolves being roasted slowly alive together would not have compared with it. The sparks were burning holes in the goblins, and the smoke that now fell from the roof made the air thick for even their eyes to see through. Soon they were falling over one another and rolling in heaps on the floor, biting and kicking and fighting as if they had all gone mad.
_Les cris, les coassements, les beuglements, les piaulements et piaillements, les hurlements, grognements et jurons, et les vociférations stridentes qui s’ensuivirent ne peuvent s’exprimer en mots. Plusieurs centaines de loups et de chats sauvages, rôtis vivants et à petit feu, n’auraient pas fait pareille cacophonie. Les étincelles brûlaient les gobelins et les criblaient de trous, et la fumée qui se mit à descendre du plafond assombrissait l’air à tel point que même leurs yeux ne pouvaient y voir. Bientôt ils s’écroulèrent les uns sur les autres et se roulèrent par terre, mordant leurs compagnons, donnant des coups de pied, et se débattant comme s’ils étaient tous devenus fous.


_This sword's name was Glamdring the Foe-hammer, if you remember. The goblins just called it Beater, and hated it worse than Biter if possible. Orcrist, too, had been saved;
_Cette épée se nommait Glamdring, l’Assommoir à Ennemis, comme vous vous en souvenez peut-être. Les gobelins l’appelaient simplement Cogneuse et la détestaient encore plus que Mordeuse, si possible.


_Still goblins go faster than dwarves, and these goblins knew the way better (they had made the paths themselves), and were madly angry;
_Il reste que les gobelins vont plus vite que les nains. Ces gobelins connaissaient mieux le chemin (ils avaient creusé les tunnels eux-mêmes), et ils étaient fous de rage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 2 Déc 2013 - 19:39


_The ones in front dropped their torches and gave one yell before they were killed. The ones behind yelled still more, and leaped back knocking over those that were running after them. ‘Biter and Beater!’ they shrieked; and soon they were all in confusion, and most of them were hustling back the way they had come.
_Ces derniers, lorsqu’ils le comprirent, éteignirent leurs torches et enfilèrent des chaussures silencieuses, et ils choisirent leurs meilleurs coureurs aux yeux et aux oreilles les plus aiguisés. Ceux-ci donnèrent la chasse, rapides comme des belettes dans le noir, et presque aussi discrets que des chauves-souris.


_‘A bit low for goblins, at least for the big ones,’ thought Bilbo, not knowing that even the big ones, the orcs of the mountains, go along at a great speed stooping low with their hands almost on the ground.
_« C’est un peu bas pour des gobelins, du moins pour les plus gros », pensa Bilbo ;mais il ignorait que même les plus gros, les orques des montagnes, vont à vive allure en se penchant très loin en avant, les mains presque au niveau du sol.


_goblins in fullarmour with drawn swords sitting just inside the door, and watching it with wide eyes, and watching the passage that led to it. They were aroused, alert, ready for anything.
_des gobelins armés de pied en cap, épées hors du fourreau, assis tout près de la porte qu’ils surveillaient les yeux écarquillés, tout comme le passage qui y conduisait. Ils étaient sur leurs gardes, vigilants, prêts à tout.


_The goblins stopped short. They could not see a sign of him. He had vanished. They yelled twice as loud as before, but not so
delightedly.
‘Where is it?’ they cried.
‘Go back up the passage!’ some shouted.
‘This way!’ some yelled. ‘That way!’ others yelled.
‘Look out for the door,’ bellowed the captain.
Whistles blew, armour clashed, swords rattled, goblins cursed and swore and ran hither and thither, falling over one another and getting very angry. There was a terrible outcry, to-do, and disturbance.
_Les gobelins s’arrêtèrent net.
Ils ne voyaient plus aucun signe de lui. Bilbo avait disparu. Ils hurlèrent deux fois plus fort qu’avant, mais pas aussi joyeusement.
« Où est-il passé ? » s’écrièrent-ils.
« Remontez par le tunnel ! » hurlèrent certains.
« Par ici ! » firent-ils. « Par là ! » firent d’autres.
« Surveillez la porte ! » beugla le capitaine.
Il y eut des coups de sifflet, des cliquetis d’armures, des tintements de lames et des jurons – des jurons de gobelins qui couraient de-ci de-là, s’écroulaient les uns sur les autres et se mettaient très en colère. Ce fut le tollé, le charivari, le désordre complet.

_and to sneak behind a big barrel which held drink for the goblin-guards,
_et se cacher derrière un gros tonneau rempli de boisson destinée aux gardes,


_also he could see the glint of the moon on goblin spears and helmets, as long lines of the wicked folk crept down the hill-sides from their gate and wound into the wood.
_Il vit aussi la lune miroiter sur des heaumes et des lances de gobelins ; car
cette engeance était sortie de ses montagnes et descendait les collines en de longues files qui serpentaient jusque dans les bois.


_Then suddenly goblins came running up yelling. They thought a battle with the woodmen was going on ; but they soon learned what had really happened. Some of them actually sat down and laughed. Others waved their spears and clashed the shafts against their shields. Goblins are not afraid of fire, and they soon had a plan which seemed to them most amusing.
_Puis soudain, des gobelins accoururent en hurlant. Ils croyaient qu’une confrontation avec les hommes des bois avait lieu, mais ils comprirent bientôt ce qui s’était réellement passé. Certains d’entre eux s’assirent par terre pour mieux en rire. D’autres agitèrent leurs lances en frappant leurs
boucliers. Les gobelins ne craignent pas le feu ; et ils imaginèrent bientôt un plan des plus amusants à leurs yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 2 Déc 2013 - 19:42

_He could see the goblins dancing round and round in a circle like people round a mid-summer bonfire. Outside the ring of dancing warriors with spear and axes stood the wolves at a respectful distance, watching and waiting.
_À l’extérieur du cercle des guerriers danseurs, armés de lances et de haches, se trouvaient les loups qui observaient et attendaient à distance respectueuse.


_He could hear the goblins beginning a horrible song :
fifteen birds in five firtrees,
their fearthers were fanned in a fiery breeze !
But, funny little birds, they had no wings !
O what shall we do with the funny little things ?
Roast'em alive, or stem in a pot ;
fry them, boil them and eat them hot ?
_Les gobelins entonnèrent alors une horrible chanson :
Quinze oiseaux dans cinq sapins
pris au piège comme des lapins !
Comme ils volent bas, ces petits oiseaux-là !
Mais qu’allons-nous faire de ces moineaux-là ?
Les déplumer ou les faire roussir ?
Les embrocher ou les faire bouillir ?

_Then they stopped and shouted out : « Fly away little birds ! Fly away if you can ! Come down little bird, or you will get roasted in your nests ! Sig, sing little birds ! Why don't you sing ? »
_Puis ils s’arrêtèrent et crièrent : « Envolez-vous, petits oiseaux ! Envolez-vous si vous le pouvez ! Descendez, petits oiseaux, ou vous rôtirez dans vos nids ! Chantez, chantez, petits oiseaux ! Pourquoi ne pas chanter un air ? »

_Burn,burn tree and fern !
Shrivel and scorch ! A fizzling torch
To light the nigth for our delight,
Ya hey !
Bake and toast'em, fry and roast'em !
Till beards blaze, and eyes glaze ;
till hair smells and skins crack,
fat melts, and bones black
in cinders lie
beneath the sky !
So dwarves shall die,
and light the night for our delight,
Ya hey !
Ya-harri-hey !
Ya hoy !
_Siffle, danse, torche crépitante !
Luis dans la nuit ! Tu nous réjouis,
Ya hé !
Fais-les cuire et fais-les frire :
barbes brûlantes, cheveux fumeux,
la peau pendante, les yeux vitreux.
Ne restera demain des nains
que des poussières
dans la clairière !
Cuis, l’oiseau, cui-cui, l’oiseau !
Cuis dans la nuit ! Tu nous réjouis,
Ya hé !
Ya-harri-hé !
Ya hoï !

_..as he got ready to spring down from on high right among the spears of the goblins.
_alors qu’il s’apprêtait à plonger du haut des airs dans un océan de lances.


_The goblins yelled and stamped with rage, and flung their heavy spears in the air in vain.
_les gobelins hurlaient et trépignaient de rage, projetant leurs lourdes lances dans les airs, en vain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 2 Déc 2013 - 19:47

_The Goblins are upon you! Bolg* of the North is coming, O Dain! whose father you slew in Moria. Behold!
the bats are above his army like a sea of locusts. They ride upon wolves and Wargs are in their train!’
_
Les Gobelins vous assaillent ! Bolg1 du Nord arrive, ô Dain ! Vous qui avez tué son père en Moria. Voyez ! les chauves-souris flottent au-dessus de son armée comme une nuée de sauterelles. Des loups leur servent de monture et des Wargs sont dans leurs rangs ! »


-Ever since the fall of the Great Goblin of theMisty Mountains the hatred of their race for the dwarves had been rekindled to fury. Messengers had passed to and fro between all their cities, colonies and strongholds; for they resolved now to win the dominion of the North. Tidings they had gathered in secret ways; and in all the mountains there was a forging and an arming.
Then they marched and gathered by hill and valley, going ever by tunnel or under dark, until around and beneath the great
mountain Gundabad of the North, where was their capital, a vast host was assembled ready to sweep down in time of storm
unawares upon the South. Then they learned of the death of Smaug, and joy was in their hearts; and they hastened night after
night through the mountains, and came thus at last on a sudden from the North hard on the heels of Dain. Not even the ravens
knew of their coming until they came out in the broken lands which divided the Lonely Mountain from the hills behind.
_Depuis la chute du Grand Gobelin des Montagnes de Brume, la haine des siens à l’égard des Nains s’était enflammée comme jamais. Des messagers avaient sillonné les chemins entre leurs cités, colonies et places fortes ; car ils étaient maintenant déterminés à établir leur suprématie dans le Nord. Des nouvelles leur parvenaient secrètement ; et partout dans les montagnes, les forges et les armureries grouillaient d’activité. Puis ils se mirent en route et se rassemblèrent par monts et par vaux, marchant dans l’ombre des tunnels ou à la faveur de la nuit, jusque sous les hautes cimes du mont Gundabad dans le Nord où se trouvait leur chef-lieu ; et une grande armée fut réunie là-bas, prête à déferler sur les terres du Sud à l’improviste, par un vent de
tempête. Puis ils apprirent la mort de Smaug et s’en réjouirent ; alors ils se hâtèrent nuit après nuit à travers les montagnes, et c’est ainsi qu’ils descendirent enfin des hauteurs du Nord et se retrouvèrent soudainement sur les traces de Dain. Pas même les corbeaux ne s’étaient avisés de leur venue avant qu’ils atteignent les terres accidentées entre la Montagne Solitaire et les collines derrière elle.


_Their banners were countless, black and red, and they came on like a tide in fury and disorder.
_Leurs bannières étaient innombrables, noires et rouges, et ils déferlèrent sur eux dans le désordre et la folie.


_The rocks were stained black with goblin blood.
_les rochers, noircis du sang des gobelins.

_There a host of Wargs came ravening and with them came the bodyguard of Bolg, goblins of huge size with scimitars of steel.
_Une armée de Wargs y afflua, et avec elle, la garde rapprochée de Bolg, des gobelins de taille énorme armés de cimeterres d’acier.

_The bodyguard of Bolg came howling against them, and drove in upon their ranks like waves upon cliffs of sand.
La garde rapprochée de Bolg se jeta sur eux en hurlant, et déferla sur leurs
rangs comme la mer sur une falaise de sable.



_He scattered the bodyguard, and pulled down Bolg himself and crushed him. Then dismay fell on the goblins and they fled in all directions.
_Dispersant la garde rapprochée, il renversa Bolg lui-même et l’écrasa. Sa mort jeta la consternation chez les gobelins, qui s’enfuirent dans toutes les directions.




Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Lun 2 Déc 2013 - 19:51

J'ai aussi relevé deux fois le terme "orc" dans Bilbo le hobbit, alors que le terme goblin est employé pour tout le livre:

« the big ones, the orcs of the mountains, » Quand Bilbo sort de la montagne aux goblins.

« with goblins, hobgoblins, and orcs of the worst description. » Juste avant de rentrer dans la Forêt Noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypher



Masculin Nombre de messages : 165
Age : 35
Peuple(s) : Dunedain
Personnage(s) : Nïdhion
Date d'inscription : 31/10/2013

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mer 4 Déc 2013 - 14:27

Je suis en train de lire la Formation de la Terre du Milieu, et je suis tombé là dessus dans Esquisses de la Quenta:

Citation :
Les hordes des orques, il (morgoth) les bâtis dans la pierre, sauf leur cœur pétri de haine.Glamhoth, peple de haine, les nomma-t-on chez les Gnomes. Gobelins est le nom qu'on leur donne parfois, mais aux temps anciens, ils étaient forts, cruels et sanguinaires....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uruk darghâsh



Masculin Nombre de messages : 1974
Age : 46
Localisation : vaour tarn
Peuple(s) : uruk du mordor
Uruk de l'isengard
Personnage(s) : Darghâsh
Righâsh
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Mer 4 Déc 2013 - 19:56

Oui, c'est étonnant qu'il (Tolkien) ai utilisé deux fois le terme "orcs" dans bilbo, alors que l'histoire est racontée par un Hobbit.(j'ai lu quelque part que le terme goblin est le nom hobbit pour désigner les orcs.(?))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Occurrences du terme "Orque" dans le SDA   Aujourd'hui à 0:49

Revenir en haut Aller en bas
 

Occurrences du terme "Orque" dans le SDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Dragon Vert :: Tolkien - Sources et discussions :: Sources concernant les différents peuples de la Terre du Milieu-