Vos traductions - Page 3
La Compagnie du Dragon Vert

Le forum du 1er projet de reconstitution dans l'univers de J.R.R.Tolkien
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vos traductions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos traductions   Jeu 18 Déc 2008 - 15:13

Ah bah vi.
Ah bah forcément, oui. Ca respecte quand même drôlement mieux la VO.

Bon, hé bien après cette brillante leçon de modestie, je crois que je peux retourner me coucher Very Happy (une heure après m'être levée... bref.)
Non, je plaisante, tout va bien ^^ Merci beaucoup pour ta suggestion que je m'impression de copier-coller sur mon petit ordi @.@
Revenir en haut Aller en bas
Laegalad
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 3725
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Peuple(s) : Sylvaine de Mirkwood
Gondorienne de Dol Amroth
Dunette
Personnage(s) : Laegalad
Melith
Riabhag
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: Vos traductions   Jeu 5 Mai 2011 - 15:44

Des années plus tard (la honte) et grâce à un Nain obstiné, je découvre ce fuseau. Du temps où JRRVF fourmillait d'activité (un bail, donc), on était plusieurs à s'amuser à retraduire les poèmes, en se donnant des critères plutôt rigoureux (respect du sens littéral, de la forme, des rimes et des effets). J'avais repris mes trad' pour les mettre sur mon blog avec leur analyse, je me permet de ne mettre ici que la traduction, avec le lien vers l'article causant du reste.

Chant du Lebennin ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=23 )
D’argent coulent les flots du Celos et de l’Erui
Dans les prés verts du Lebennin !
Haute y pousse l’herbe. Au vent de l’Océan gris
Les lis blancs se balancent
Et dansent les clochettes d’or du mellos et de l’alfirin
Dans les prés verts du Lebennin,
Au vent de l’Océan gris !

Chant de la Mer de Legolas ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=22 )
A la Mer, à la Mer ! Les mouettes blanches crient,
Le vent s’ensouffle et l’écume blanche s’enfuit.
A l’Ouest, bien à l’Ouest, le soleil rond va tomber.
Vaisseau gris, vaisseau gris, entends-tu appeler,
Les voix des miens qui avant moi s’en sont allés ?
Je vais partir, partir des bois où je suis né
Car nos jours cessent, nos années vont faiblissant.
Je naviguerai seul sur le large Océan.
Au Dernier Rivage, les vagues s’échevèlent
Depuis l’Île Perdue, des voix douces appellent
En Eressëa, Pays-des-Elfes, caché
aux Hommes ; pour toujours notre terre enfeuillée !

Chant de Sam
dans la Tour des Orcs
( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=21 ) [Déjà traduit par Grimby, mais tant que j'y suis]

Dans les terres de l’Ouest sous la soleil,
les arbres poussent en bourgeons,
les ruisseaux courent et les fleurs s’éveillent,
et chantent les joyeux pinsons.
Ou encore, les hêtres portent, oscillants
dans la nuit non nuageuse,
les Etoiles des Elfes, beaux joyaux blancs,
dans leur chevelure rameuse.

Bien qu’ici mon voyage touche à sa fin,
enterré sous l’obscurité,
Au delà de toute tour, tout fortin,
de toute montagne escarpée,
de toutes ombres vogue la Soleil
et l’Etoile pour toujours luit :
je ne ferai mes adieux aux étoiles,
ne dirai : le Jour est fini.

Chant de la Lorien de Gandalf ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=20 )
A Dwimordene, en Lórien,
Rarement viennent les voies humaines,
Peu d’yeux mortels ont vu la lumière
Qui y brille éternelle, longue et claire.
Galadriel ! Ô Galadriel !
Si claire est l’eau de ta fontanelle ;
Blanche, l’étoile dans ta blanche main ;
Purs, sans tâches, sont feuilles et terrain
A Dwimordene, en Lórien
Plus belle que les pensées humaines.

(pas très fière de celui-ci cependant... les derniers vers sont laborieux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboisduchancours.fr
Laegalad
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 3725
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Peuple(s) : Sylvaine de Mirkwood
Gondorienne de Dol Amroth
Dunette
Personnage(s) : Laegalad
Melith
Riabhag
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: Vos traductions   Jeu 5 Mai 2011 - 15:49

Chanson de Nimrodel ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=19 ) (déjà présenté par Eru, je me souviens qu'il n'avait pas aimé la mienne, mais je la met quand même. NOTE : on a déjà une mélodie pour la version anglaise de cette chanson).

Il fut jadis une Elfe demoiselle,
Etoile brillante en journée :
Portait brodée d’or sa blanche mantelle
Ses chausses de gris argenté.

Une étoile était posée sur son front,
Sur ses cheveux un reflet doré
Comme le soleil sur les rameaux blonds
Dans la Lórien enchantée.

Ses cheveux étaient longs et ses bras blancs,
Et libre était-elle, et très belle ;
Et la feuille de tilleul dans le vent
Allait aussi légère qu’elle.

Au pied des chutes de la Nimrodel,
Aux abord de l’eau fraîche et claire,
Sa voix d’argent brillait en cascatelles
Dans le bassin de la rivière.

Nul ne sait où elle erre maintenant,
Dans le soleil ou dans les ombres ;
Nimrodel fut perdue il y a longtemps
Et dans les monts sa trace sombre.

Le navire elfique au havre gris
sous les monts protégés du vent,
Patienta bien des jours, et l’attendit
Près de l’océan rugissant.

Un vent vint de nuit des Terres nordiques
Eleva fort sa voix hurlante,
Chassa le navire des grèves elfiques
Au cœur de la marée puissante.

Quand l’aube vint, les monts gris se perdaient,
La terre sombrait à présent
Loin des vagues hautes qui secouaient
Leurs plumets d’écume aveuglants.

Amroth vit que la rive s’effaçait
Bien basse au-delà de la houle,
Et il maudit la nef qui l’emportait,
Perfide, loin de sa Nimrodel.

Il était roi elfique auparavant
Un seigneur d’arbre et de vallée
Quand les rameaux étaient blonds au printemps
En Lothlórien enchantée.

De la barre à la mer il s’élança,
Comme la flèche de la corde,
Et dans les eaux profondes il plongea,
Comme la mouette vire en vol.

Le vent soufflait dans ses cheveux flottants,
L’écume autour de lui brillait ;
Ils le virent au loin, beau et puissant,
Nager comme un cygne, il glissait.

Mais depuis l’Ouest aucun mot n’est venu,
Et de ce côté-ci du Rivage,
Le peuple elfique n’a plus entendu
parler d’Amroth, pas un message.


Chanson pour Baie d’Or ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=18 )

O toi, souple comme le brin de saule ! O toi, plus claire encore que l’eau claire !
O roseau à la rive du bassin vivant ! Belle Fille de la Rivière !
O toi, printemps et été, et de nouveau printemps après !
O toi, vent sur la cascade, et le rire de la feuillée !


Chanson de bain ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=16 )

Chantons ohé ! Pour le bon bain du soir
qui lave et qui délasse les pieds noirs !
Bécasson celui qui ne chante pas :
l’Eau Chaude est une bien noble chose, ah !

Ah ! Doux est le son coulant de l’ondée,
du ruisseau sautant de mont en vallée ;
mais mieux que la pluie ou les clapotis
est l’Eau Chaude qui fume et s’ébouillie.

Ah ! Au besoin on peut se contenter
de verser l’eau froide dans le gosier ;
meilleure est la Bière, si tout fait défaut,
et l’Eau Chaude coulant le long du dos.

Ah ! L’eau qui s’élance haut jusqu’au ciel
dans une fontaine blanche est bien belle;
Mais jamais elle ne pourra gicler
plus doux que l’Eau Chaude sous mes deux pieds !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboisduchancours.fr
Laegalad
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 3725
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Peuple(s) : Sylvaine de Mirkwood
Gondorienne de Dol Amroth
Dunette
Personnage(s) : Laegalad
Melith
Riabhag
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: Vos traductions   Jeu 5 Mai 2011 - 15:58

Le cycle Bombadilien : j'avais même fait un dossier complet à son sujet : http://www.jrrvf.com/essais/tom/ATB1.html (ou http://www.jrrvf.com/essais/tom/Article_Tom_Bombadil.pdf ) .

Voir ici : http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=17 pour les chansonnettes dont il émaille ses causeries. Je ne les copie pas ici, je ne pense pas qu'elles seraient très pertinentes (les poèmes sont très longs, et les chansonnettes n'ont guère de sens sans le contexte complet, et sans être chantées par Tom lui même).


Hymne des Elfes à Elbereth Gilthoniel ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=15 )

Ô Blanche Neige ! Ô Dame claire !
Reine, Lumière, pour nous exilés
Errant loin de l’Ouest, loin des Mers,
Dans ce monde d’arbres emmêlés !

Gilthoniel ! Ô Elbereth
Aux yeux clairs, au souffle caresse !
Nous chantons pour toi, Neige Claire,
Dans un pays loin de la Mer.

Ô étoiles que, dans l’Année
Sans Soleil, ses mains ensemèrent,
Nous voyons vos fleurs argentées
Ventoyer dans les beaux champs clairs !

Ô Elbereth ! Gilthoniel !
Nos souvenirs restent fidèles,
Sous les arbres de cette terre,
A ta lumière sur la Mer !

Vieille chanson de marche (sans doute la plus retraduite de toutes !) ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=14 )
La Route va toujours avant
Du seuil où elle commença.
La Route est partie loin devant,
Et de la suivre je me dois,
En marchant à grands pas sans pause,
Jusqu’à joindre plus grand chemin
Où sentes et quêtes se croisent.
Vers où alors ? Je ne sais point.

Vieille chanson de marche - variante

La Route va toujours avant
Du seuil où elle commença.
La Route est partie loin devant,
Laissons la suivre qui pourra !
Qu’ils fassent une autre randonnée,
Moi, je vais enfin, les pieds las,
Rentrer dans l’auberge éclairée
Retrouver sommeil et repas.

Chat ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=11 )

Le gros chat sur le drap
se prélasse, rêvasse
de souris bien jolies
ou même, de la crême ;
ou peut-être, dans sa tête,
qu’il ère, mine altière,
où les siens, sveltes, et fins,
forts fiers et féroces,
se battaient, rugissaient,
festoyaient dans l’Est,
dans leur aire, leur tanière,
de bêtes, et d’humains.

Le lion géant, aux dents
sanglantes, gueul’ béante,
pattes impitoyables
et griffes de fer ;
le léopard, points noirs
et pieds légers,
qui bondit sans un bruit
sur ses proies, aux bois
brumeux et ténébreux —
sauvages et libres,
ils sont loin à présent :
mais, domestiqué,
le gros chat sur le drap
même apprivoisé,
il n’a rien oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboisduchancours.fr
Laegalad
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 3725
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Peuple(s) : Sylvaine de Mirkwood
Gondorienne de Dol Amroth
Dunette
Personnage(s) : Laegalad
Melith
Riabhag
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: Vos traductions   Jeu 5 Mai 2011 - 16:01

Le dernier navire ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=13 )

Fíriel mira dehors à trois heures :
la nuit grise se dissipait ;
dans le lointain un coq de couleur d’or
coqueliquait clair aigrelet.
Les arbres étaient noirs, et l’aube pâle,
les oiseaux au réveil pépiaient,
se frayant entre les feuilles, frêles
et frais, un vent vagabondait.

Par la vitre elle vit grandir l’éclat
en longue lumière, chatoyant
sur la terre et les feuilles ; dans l’herbe en bas
scintillait la rosée d’argent.
Sur le plancher ses pieds blancs se glissèrent,
brillèrent dans les escaliers,
entre les herbes dansants ils marchèrent
tout éclaboussés de rosée.

Avec sa robe ourlée de joyaux,
elle dévala le ruisseau
et se pencha sur le tronc d’un marsault
et regarda frissonner l’eau.
Elle vit un martin-pêcheur plonger,
un éclair bleu, comme une pierre,
les roseaux étaient doucement courbés,
les feuilles-de-lis s’étalèrent.

Une musique soudaine lui vint,
comme elle luisait là, dressée,
les cheveux dans la flamme du matin
glissant sur ses épaules, dénoués.
Il y avait flûtes, et harpes pincées,
et un son de chant s’entendait,
de voix-de-vent jeunes et élevées,
des cloches loitaines tintaient.

Un navire s’approcha en glissant
coque et rames blanche, bec doré ;
quelques cygnes nageaient à ses devants
pour guider sa proue élevée.
Vêtus de gris argent, de belles gens
des Terres-des-Elfes ramaient,
et trois d’entre eux, cheveux flottant
portant couronne s’y tenaient.

Harpes à la main ils chantaient leur air
aux lentes rames balançant :
« Longues sont les feuilles, le pays est vert,
et les oiseaux pépient leur chant.
Cette terre s’éclairera longtemps
au petit jour d’une aube d’or,
avant que les blés tournent blanc,
bien des fleurs s’ouvriront encore. »

« Où allez-vous alors, gents bateliers,
en descendant cette rivière ?
Au crépuscule, pour vous dissimuler
dans une cache forestière ?
Aux Îles nordiques, aux plages de pierre
volant sur des cygnes puissants,
passant les vagues froides, et solitaires
vivre aux cris des goélands blancs ? »

« Nenni ! » répondirent-ils. « Nous suivons
la dernière voie loin d’ici,
sur les mers des ombres nous nous osons,
laissant à l’Ouest les havres gris,
nous nous en retournons au beau Pays
des Elfes, où l’Arbre Blanc s’élève,
et où l’Etoile sur l’écume luit
flottant sur la dernière grève. »

« Oublions donc la Terre-du-Milieu,
disons adieu aux champs mortels !
Au Pays-des-Elfes sonne clair-joyeux
une cloche dans la haute tourelle.
Ici soleil et lune sont en déclin,
feuille et herbe vont s’étioler ;
nous avons entendu l’appel au loin
qui nous incite à traverser. »

Les rames cessèrent. Ils se retournèrent,
criant : « Fíriel, Fíriel !
Entends-tu, Demoiselle-de-la-Terre
d’une beauté d’Elfe, cet appel ?
Notre navire n’est pas encor plein.
Viens ! Tes jours vont à tire-d’aile,
Viens ! Nous pouvons encor porter quelqu’un !
Ecoute notre ultime appel ! »

De la rive, Fíriel les regarda,
osant un pas ; alors son pied
profondément dans la boue s’enfonça,
et elle s’arrêta, figée.
Doucement la nef des Elfes passa,
chuchotant de par la rivière :
« Je ne peux pas venir ! » cria sa voix
« Je suis née fille de la Terre ! »

Sa robe était nue de joyaux brillants,
comme sous voûte et porte sombre
elle rentra en traversant les champs,
passant sous la maison et l’ombre.
Elle revêti son sarrau brun-rouille,
ses longs cheveux elle tressa
et elle descendit à son travail.
Bientôt l’éclat du jour fana.

Les unes après les autres, les années
coulent le long des Sept Rivières ;
passent nuages, les jours ensoleillés,
le saule tremble en roselière
à l’aube et à l’aurore, mais plus jamais
de navire à l’ouest n’est parti
par les eaux mortelles comme ils faisaient,
et leur chant s’est évanoui.

L’ombre-fiancée ( http://leboisduchancours.fr/wordpress2/?p=12 )

Là était un homme qui vivait solitaire,
comme passaient et les jours et les nuits
il restait assis comme s’il était de pierre,
mais sans projeter d’ombre autour de lui.
Sur sa tête les chouettes blanches se perchèrent
à la lueur d’une lune hivernale ;
elles s’essuyèrent le bec et le pensèrent
bien mort sous les étoiles estivales.

Là vint une dame toute vêtue de gris
illuminée par l’aube à peine née :
elle s’accorda un moment de flânerie,
mêlant des fleurs à ses cheveux tressés.
Il s’éveilla comme surgi de la pierre,
brisant le sort qui le liait ainsi ;
il se saisit d’elle, serrant fort os et chair;
tout en drapant son ombre autour de lui.

Là jamais plus elle ne vient se promener
lorsque étoile ou soleil ou lune luit ;
car dans les profondeurs elle doit demeurer,
où n’existent ni les jours ni les nuits.
Mais une fois l’an on voit les grottes éclore
et les choses enfouies sortent en nombre,
alors ils dansent ensemble jusqu’à l’aurore
et ils ne projettent qu’une seule ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboisduchancours.fr
Laegalad
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 3725
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Peuple(s) : Sylvaine de Mirkwood
Gondorienne de Dol Amroth
Dunette
Personnage(s) : Laegalad
Melith
Riabhag
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: Vos traductions   Jeu 5 Mai 2011 - 16:03

Et promis, le dernier !

Petite Princesse Moa
Une chanson elfique dit
Combien on la trouvait jolie
La Petite Princesse Moa :
Ses cheveux si bien torsadés
De perles étaient parsemés ;
De filandre duitée d’or
Avait été tissé son châle,
Et sur sa gorge des étoiles
En une tresse d’argent.
Elle portait manteau tramé
de fil d’arpenteuse léger
Et blanc comme la lueur de la lune,
A sa tunique était nouée
Une ceinture constellée
De rosée de diamant.

Elle marchait dans la journée
En mante grise, capuchonnée
De bleu nuageux ;
Mais dans la nuit se promenait
Eblouissante, elle brillait
Sous le ciel éclairé d’étoiles,
Et ses frêles petits chaussons
En fine écaille de poisson
Etincelaient à se rendre
Au bassin où elle dansait
Et jouait sur le miroir frais
De l’onde dormante.
Comme une brume de lumière
Elle miroitait tel du verre
Dans un vol virevoltant
Partout où ses petits pieds
D’argent, rapides et légers
Tapotaient la piste de danse.

Elle porta ses yeux au loin
Les perdit dans le ciel sans fin
Et elle regarda vers la rive ombreuse;
Ensuite elle se retourna
elle regarda vers le bas
et vit sous son passage
Quoi ? Une Princesse Soa
Toute aussi jolie que Moa :
Elles dansaient pied à pied !
Soa était aussi légère
Que Moa, toute de lumière ;
Mais Soa était, fait étrange,
Complètement renversée, et
Portait un diadème étoilé
Dans un bassin sans fond !
Sous la surprise, ses yeux brillants
Ecarquillés, ouverts tous grands,
Se levèrent sur ceux de Moa :
Quelle merveille, se renverser
Tête en bas pour se balancer
Au-dessus d’une mer étoilée !

Mais il n’y avait que leurs pieds
A jamais pouvoir se toucher ;
Car où trouver des chemins
Qui mèneraient dans un pays
Où contrairement à ici
Elles seraient suspendues au ciel
Personne ne pourrait le dire
Ni par un sort le découvrir
Malgré tout le savoir des Elfes.

Toujours seulette depuis lors
Une elfe solitaire encore
Dansant comme avant
Avec dans ses cheveux des perles
Et une tunique très belle
Et de frêles petits chaussons
En fine écaille de poisson allait Moa :
En fine écaille de poisson
Et de frêles petits chaussons
Et une tunique très belle
Avec dans ses cheveux des perles allait Soa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboisduchancours.fr
Laegalad
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 3725
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Peuple(s) : Sylvaine de Mirkwood
Gondorienne de Dol Amroth
Dunette
Personnage(s) : Laegalad
Melith
Riabhag
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: Vos traductions   Jeu 5 Mai 2011 - 18:12

Comme celui-ci venait tout seul, voici une trad de plus qui m'a occupée un peu cet aprèm :

Une chanson de marche ( http://www.tolkiendil.com/arts/traductions/sda/livre1/to_bed )

Dans le foyer le feu rougeoie,
Il y a un lit sous le toit;
Nos pieds ne sont pas fatigués,
Nous pourrions toujours rencontrer
soudain un arbre ou un caillou
que nul n’aura vu à part nous.
Arbre et fleur et feuilles et gazon,
Passons donc ! Passons donc !
Eau sous le ciel ou bien vallée,
Passez-les ! Passez-les !

Au tournant peuvent se trouver
une autre route, un pont secret,
si aujourd’hui nous les laissons
demain peut-être reviendrons
sur les chemins cachés qui mènent
Vers la Lune ou vers le Soleil.
Pomme, épine, et prunelle et noix,
Laissez moi ! Laissez moi !
Sable et pierre et vallon et mare,
au revoir ! au revoir !

Maison au loin, monde au devant,
bien plus d’un chemin nous attend
des ombres à la nuit tombée
et aux étoiles allumées.
Monde au loin, maison devant, lors
nous rentrerons là où l’on dort.
Brume et couchant, ombre et nuée
Disparaissez ! Disparaissez !
Pain et soupe, et feu et bougie,
Et puis au lit ! Et puis au lit !

Commentaires : j'ai respecté scrupuleusement la forme métrique. L'original repose principalement sur des octosyllables (en réalité, des tétramètres iambiques parce que les anglais sont compliqués. ça peut expliquer que certains vers se retrouvent avec 7 syllabes au lieu de 8 sans que la structure ne soit bancale), sauf dans les refrains où l'octosyllabe est alterné avec un hexasyllabe césuré. Excepté pour le tout dernier refrain, où cette fois on a des octosyllabes de partout...
Rimes plates, j'ai fais de même.
Et le plus drôle c'est que je n'ai même pas eu à faire trop de modifications, à part une colline qui devient vallée, et un endroit où j'ai traduit l'esprit plutôt que la lettre (We'll wander back to home and bed > nous rentrerons là où l’on dort)... me demande pourquoi je ne l'ai pas traduit plus tôt ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboisduchancours.fr
Aegalad



Masculin Nombre de messages : 3066
Age : 27
Localisation : Paris
Peuple(s) : Ouestfoldien indépendantiste
Homme doudoune
Nain supportable
Hobbit champêtre
Personnage(s) : Grimbold
Argan
Mjoðvitnir
Flambard Fierpied
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Vos traductions   Jeu 5 Mai 2011 - 18:43

T'avais promiiiiiiiis !
Bon, je les connais déjà, pas de jeu. Sauf celle après la dernière donc. Chouette ! de la lecture !
(Guethenoc, t'as vu, en page 1, ya une traduque de Goldberry's song qui répond à toutes tes exigences, courte et vers courts... clown )

_________________
Leóhtre ic eom micle ðonne ðes lytla wyrm.
C.R.A.W.L. : Comité Révolutionnaire Armé pour la Libération du Westfold. Rejoignez nos rangs !
*We are but older children, dear, who fret to find our bedtime near. *
Papillons, craignez les trois Cavaliers de l'Apocalypse : Newton, Darwin, Ellorien.
C.C.M.Q.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guethenoc



Masculin Nombre de messages : 132
Age : 31
Localisation : Toulouse
Peuple(s) : Nain
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Vos traductions   Ven 6 Mai 2011 - 15:28

Je vais tester tout ça. En attendant, j'écoute à plein régime de la musique traditionnelle pour m'inspirer ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guethenoc



Masculin Nombre de messages : 132
Age : 31
Localisation : Toulouse
Peuple(s) : Nain
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 15:48

Je crois que je tiens un truc:

Ô Blanche Neige ! Ô Dame claire ! (bis)
Reine, Lumière, pour nous exilés
Ô Dame claire !

Errant loin de l’Ouest, loin des Mers, (bis)
Dans ce monde d’arbres emmêlés !
Ô Dame claire !

Gilthoniel ! Ô Elbereth (bis)
Aux yeux clairs, au souffle caresse !
Ô Dame claire !

Nous chantons pour toi, Neige Claire, (bis)
Dans un pays loin de la Mer.
Ô Dame claire !

Ô étoiles que, dans l’Année (bis)
Sans Soleil, ses mains ensemèrent,
Ô Dame claire !

Nous voyons vos fleurs argentées (bis)
Ventoyer dans les beaux champs clairs !
Ô Dame claire !

Ô Elbereth ! Gilthoniel ! (bis)
Nos souvenirs restent fidèles,
Ô Dame claire !

Sous les arbres de cette terre, (bis)
A ta lumière sur la Mer !
Ô Dame claire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sador



Masculin Nombre de messages : 8791
Age : 30
Localisation : Lacrouzette
Peuple(s) : Gondor
Personnage(s) : Sador, Rôdeur d'Ithilien
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 16:31

Sympa !! Smile

Quid de l'air ?

_________________
Sador, ranger d'Ithilien -->Sasa, Sadou, ça dort, Sadi-que, Sadounet, Sasounet(te), Sasanatra, Saral, Sadoudou, Sarsouille, Sasou ...
La Compagnie du Dragon Vert
La Compagnie est rangée sous le signe du respect mutuel, de la saine émulation collective et de l'enrichissement de chacun par la bonne volonté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guethenoc



Masculin Nombre de messages : 132
Age : 31
Localisation : Toulouse
Peuple(s) : Nain
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 16:58

Je viens de trouver la mélodie, pour l'instant, elle n'existe que dans ma tête.

C'est l'hymne des elfes que j'ai redécoupé.

Je pensais à une voix qui dit le premier vers, tout le monde le répète, ensuite la première voix dit le deuxième vers et tout le monde chante le refrain, un peu à la manière de "bonsoir le maître de maison".


Dernière édition par Guethenoc le Mer 11 Mai 2011 - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laegalad
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 3725
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Peuple(s) : Sylvaine de Mirkwood
Gondorienne de Dol Amroth
Dunette
Personnage(s) : Laegalad
Melith
Riabhag
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 17:03

Ne pas oublier que c'est un hymne elfique, donc quelque chose de majestueux et dont les paroles et la structure sont peu susceptibles d'être modifiées Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboisduchancours.fr
Guethenoc



Masculin Nombre de messages : 132
Age : 31
Localisation : Toulouse
Peuple(s) : Nain
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 17:15

tkt :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guethenoc



Masculin Nombre de messages : 132
Age : 31
Localisation : Toulouse
Peuple(s) : Nain
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 17:17

il n'y a aucune modification ni des paroles ni de la structure des vers

Pour la mélodie, tu verras par toi-même mais je pense que ça te plaira Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guethenoc



Masculin Nombre de messages : 132
Age : 31
Localisation : Toulouse
Peuple(s) : Nain
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 18:05

PS: il faut au moins deux voix d'hommes et une voix de femme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linniel



Féminin Nombre de messages : 2309
Age : 27
Localisation : Paris / Moselle
Peuple(s) : Femme(s) de Gondor, de Dun & Ranger d'Ithilien
Personnage(s) : Linniel, Ivoriel, Merilinde, Onuen & Thorlad
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 18:23

(Je crois qu'il y avait déjà une traduction respectant la métrique originale quelque part non ? Et c'est une chanson que nous chantons déjà en anglais si je ne m'abuse ? Les filles ? Razz En tout cas, je la connais en anglais sur une interprétation que j'ai en mp3 je pourrais la faire circuler si besoin. Wink )

_________________


Brouett' WestCoast' Club. / LMMT - Compagnon depuis 2007 / "Back to the Shire, Shire, Houses in the ground !" / Shun-Sheng duh gao-wahn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guethenoc



Masculin Nombre de messages : 132
Age : 31
Localisation : Toulouse
Peuple(s) : Nain
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 18:25

tu veux bien me donner le lien stp?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linniel



Féminin Nombre de messages : 2309
Age : 27
Localisation : Paris / Moselle
Peuple(s) : Femme(s) de Gondor, de Dun & Ranger d'Ithilien
Personnage(s) : Linniel, Ivoriel, Merilinde, Onuen & Thorlad
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 18:45

Autant pour moi concernant la métrique, c'était la version de Laegalad à la page précédente. J'avais l'impression qu'elle était différente de la VO mais en fait c'est ma version chantée qui donne cette impression Razz

J'essaie d'uploader le mp3 mais c'est long visiblement. J'éditerais si ça marche Wink

_________________


Brouett' WestCoast' Club. / LMMT - Compagnon depuis 2007 / "Back to the Shire, Shire, Houses in the ground !" / Shun-Sheng duh gao-wahn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guethenoc



Masculin Nombre de messages : 132
Age : 31
Localisation : Toulouse
Peuple(s) : Nain
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 19:17

tu peux peut-être me l'envoyer par mail?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linniel



Féminin Nombre de messages : 2309
Age : 27
Localisation : Paris / Moselle
Peuple(s) : Femme(s) de Gondor, de Dun & Ranger d'Ithilien
Personnage(s) : Linniel, Ivoriel, Merilinde, Onuen & Thorlad
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Vos traductions   Mer 11 Mai 2011 - 20:30

bah si tu me donnes ton mail oui Razz

_________________


Brouett' WestCoast' Club. / LMMT - Compagnon depuis 2007 / "Back to the Shire, Shire, Houses in the ground !" / Shun-Sheng duh gao-wahn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos traductions   Aujourd'hui à 11:28

Revenir en haut Aller en bas
 

Vos traductions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Dragon Vert :: L'Auberge du Dragon Vert :: Chants et poésie-